Passer au contenu principal

Coronavirus: Genève passe en semi-alerte

Le Conseil d'État active partiellement le plan ORCA (organisation de secours en cas de catastrophe) pour être en mesure de répondre aux inquiétudes.

Un numéro vert sera activé en début de semaine prochaine, a annoncé le Conseil d’État.
Un numéro vert sera activé en début de semaine prochaine, a annoncé le Conseil d’État.
DR

«La situation n'est pas préoccupante, mais on doit pouvoir répondre aux préoccupations légitimes de la population.» Sur fond d'extension de l'épidémie de coronavirus, c'est par cet apparent paradoxe que le Conseil d'État a motivé mercredi sa décision d'activer «un plan ORCA partiel» (plan d'organisation des secours en cas de catastrophe et de situation exceptionnelle sur territoire genevois), axé sur la communication.

Concrètement, il prendra la forme d'un numéro vert cantonal. Celui-ci devrait être activé en début de semaine prochaine, le temps de former le personnel. Il s'ajoutera aux lignes ouvertes sur le plan national.

Ministre chargé de la Santé, Mauro Poggia a tenu à se montrer apaisant. «Il y a un risque de panique dans la population, a-t-il estimé. L'affolement n'est pas de mise et nous n'exprimons pas une inquiétude, mais nous sommes sensibles aux craintes qui pourraient survenir, par exemple si un cas se déclarait dans une école.» Et d'admettre: «Il serait malhonnête d'affirmer que Genève serait à l'abri.»

Si la maladie devait être identifiée dans le canton, des salles d'hôpital sont prêtes à accueillir les patients, affirme le Conseil d'État. Reste que la consigne en cas de doute est d'éviter de se déplacer pour prévenir toute diffusion du virus. Une température supérieure à 38 degrés ou des difficultés respiratoires doivent mener à faire venir les soins à domicile, où une mise en quarantaine serait organisée en cas de besoin.

Est-il raisonnable de maintenir le Salon de l'auto, qui commence la semaine prochaine à Palexpo? Le Conseil d'État dit partager l'avis du conseiller fédéral chargé de la Santé, Alain Berset, selon lequel rien ne justifie d'annuler des manifestations. L'État veillera simplement à ce que des informations et du désinfectant pour les mains soient mis à la disposition des visiteurs.

L'Office fédéral de la santé publique a déjà ouvert trois lignes consacrées au coronavirus. Le 058 463 00 00 répond à la population générale, le 058 464 44 88 aux voyageurs. L'État de Genève fournit des informations à cette adresse.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.