Un copieux menu de votations servi le 17 mai

DémocratieLes Genevois se prononceront sur cinq objets, dont un projet de salaire minimum et une compensation du stationnement assouplie.

Une modification de la loi fédérale sur la chasse sera aussi au menu.

Une modification de la loi fédérale sur la chasse sera aussi au menu. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil d’État a fixé mercredi le programme du scrutin du 17 mai. Il est bien fourni et s’ajoute aux trois objets nationaux déjà programmés à cette date par le Conseil fédéral: l’initiative de l’UDC «Pour une immigration modérée», une modification de la loi fédérale sur la chasse et une autre de nature fiscale (déduction de frais de garde des enfants par des tiers).

Retour du salaire minimum

Au niveau cantonal, deux initiatives populaires sont à l’ordre du jour. La première a été lancée par la gauche et les syndicats pour faire office de garde-fou à la réforme de l’imposition des entreprises. Elle s’intitule «Zéro perte: garantir les ressources publiques, les prestations et la création d’emplois». La seconde, issue des syndicats, se dénomme «23 francs, c’est un minimum!». Elle constitue une proposition d’introduire un salaire minimum à Genève.

On trouve encore un assouplissement du principe de compensation des places de stationnement, qui avait été proposé par le Conseil d’État mais a été contesté par un référendum du TCS. Environ 4000 places de parking sur le domaine public sont en jeu. Le but recherché par les autorités est de fluidifier la circulation.

Présidence du Conseil d'État

Enfin, deux modifications de la Constitution genevoise sont soumises à la population. La première vise à revenir sur le système de présidence du Conseil d’État introduite par l’Assemblée constituante, et qui confie la fonction à une seule personne pour toute la législature. La proposition est de revenir au modèle de la présidence pour une année. La seconde souhaite introduire, à l’instigation du MCG, une garantie de couverture de déficit pour l’Institution genevoise de maintien à domicile (Imad), à l’égal de ce qui est pratiqué pour les Hôpitaux universitaires ou l’Hospice général.

Créé: 29.01.2020, 17h18

Articles en relation

L’initiative de l'Asloca en mauvaise posture

Votations du 9 février Le texte de l’Asloca «Davantage de logements abordables» ne récolterait plus que 48% de votes favorables, selon un sondage. Plus...

Ce que pèsent les chiens sur les finances publiques

Votations du 9 février Les 2 millions rapportés par l’impôt ne couvrent pas les frais des canidés genevois. Plus...

La candidature de Pierre Bayenet est validée

Élections municipales Le dossier de l'avocat a été examiné par le Service des votations suite à des lettres dénonçant son récent déménagement. Il a été accepté. Plus...

«Cointrin est trop près des nuisances de l’aéroport pour être densifié»

Votations Une dizaine d’associations s’opposent à deux déclassements de zones villas. On vote le 9 février. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...