Construis-moi une lanterne, je te dirai où tu habites

Fête de quartierLes Grottes, encore et toujours, descendent dans la rue, à l'occasion d'un défilé de lanternes réalisées par la relève du quartier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Carnaval de Bâle a ses lanternes. On ne rivalise pas avec cette production artistique qui illumine la ville rhénane, une fois par année, le lundi matin à 4 h sonnantes. Sauf quand on habite derrière la gare Cornavin et que l’on a l’insouciance d’une relève imaginative.

Les petits-enfants des Grottes sont aux affaires ce lundi après-midi, dans cet espace aux cultures multiples que l’on devine sur sa droite en remontant vers la place en chantier. Une bonne centaine de bambins - la plus jeune, Maylis, n’a que vingt mois -, maniant le bricolage comme de futurs peintres décorateurs. C’est studieux et fertile dans les idées mises en œuvre.

Pile au milieu de l’espace, une lanterne plus grande que les autres, suspendue à une corde tendue entre les deux angles opposés de la coursive en bois. Elle a été commandée par l’association pré en bulle à un jeune atelier d’expérimentation, mêlant les disciplines, baptisé FFF.

La lanterne livrée récemment a une forme de diamant, elle est éclairée de l’intérieur par un bandeau LED de 20 watts. Son fond neutre est conçu pour accueillir des jeux de couleurs, des imprimés graphiques, à la façon d’un éclairage évolutif aux effets différents. C’est malin et destiné à accrocher les regards à tous les âges.

Car la tradition des lanternes ne date pas d’hier aux Grottes. Il y a vingt ans déjà, le collectif des habitants défilait dans la rue avec ces gros lampions aux formes et messages militants. Aujourd’hui, l’intention se veut d’abord ludique. On fête la lanterne et on défile avec elle, sur l’impulsion notamment des institutions de la petite enfance des Grottes. Les crèches envoient leurs porteurs, dès 17 h 30 ce mardi sur la place où trône la sculpture du lézard. Après quoi, on déambule dans le quartier en musique. La soupe de saison sera servie aux participants.

À quoi ressemblent ces luminaires portatifs? À des petites maisons plantées au bout d’une tige. Il y a deux décennies, le message visuel n’était pas différent. Du logement pour tous à l’échelle d’un quartier, jamais en retard d’une bonne initiative, été comme hiver ici aussi. (TDG)

Créé: 14.11.2017, 21h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...