La construction de logements étudiants à la Jonction va de l'avant

Ville de GenèveLe projet de la Ciguë sur la parcelle du musée des pompiers a été voté en commission.

Le musée des sapeurs-pompiers de la Ville de Genève, au 1, rue du Stand.

Le musée des sapeurs-pompiers de la Ville de Genève, au 1, rue du Stand. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Victoire d’étape pour la construction de logements étudiants au 1, rue du Stand, près de la Jonction. Boosté par le dépôt d’une pétition de 4000 signatures à la fin de novembre, le projet porté par la coopérative de logement pour personnes en formation, la Ciguë, a passé la rampe la semaine dernière en commission des travaux et des constructions du Conseil municipal de la Ville de Genève. Une courte majorité a voté un crédit d’étude de 150 000 francs en vue de sa réalisation. «Le projet va de l’avant», se félicite le président de la commission, le PDC Alain de Kalbermatten.

Si tout le monde s’accorde sur le constat d’une pénurie de logements étudiants, le problème est que cette parcelle, qui appartient à la Ville, abrite une caserne de pompiers volontaires, ainsi que le musée des sapeurs-pompiers du Service d’incendie et de secours (SIS). Le projet de la Ciguë implique la démolition du bâtiment existant et la construction d’un nouvel édifice plus élevé avec un potentiel de 136 chambres.

Les pompiers posent leurs conditions

Une solution consisterait à intégrer le musée au rez-de-chaussée. L’Association du musée des sapeurs-pompiers (AMSP) n’est pas réfractaire à cette idée, mais elle pose ses conditions. «Il nous faut la même surface d’exposition, à savoir 1000 m2. De plus, les véhicules doivent être stationnés de plain-pied, et non en sous-sol, car nous les sortons plusieurs fois par année pour des défilés», déclare Georges Pellet. Le président de l’AMSP craint également que les travaux s’éternisent. «Si on ferme le musée pendant plusieurs années, on ne le rouvrira plus», appréhende-t-il.

La Ciguë se dit ouverte. «On a toujours voulu faire un projet commun qui met en valeur le musée», rappelle Antonella Vitali, responsable des projets de construction. Elle attend désormais que «d’autres prennent en main le dossier». Comprendre: la Ville. «La commission a décidé que le statu quo n’était pas tenable. L’Exécutif, la Ciguë et les pompiers doivent s’entendre pour trouver une solution», appuie Alain de Kalbermatten.

Où reloger la caserne?

La question du relogement de la caserne des pompiers volontaires est, elle, toujours sans réponse. Interrogé en novembre, le conseiller administratif Rémy Pagani indiquait n’avoir «rien trouvé».

Le sujet sera abordé prochainement en séance plénière du Municipal.

Créé: 04.02.2019, 18h15

Articles en relation

Une pétition pour des logements relance le débat autour du musée des pompiers

Aménagement La Ciguë a récolté 4000 signatures pour construire du logement sur la parcelle où se trouve le musée des sapeurs-pompiers. Plus...

Pour ses 10 ans, le Musée des pompiers met le feu au Rhône

Patrimoine Installée depuis 2008 dans un ancien atelier industriel de la rue du Stand, cette institution est unique en Suisse par la richesse de ses collections et la rigueur historique de sa présentation. Plus...

Les pompiers craignent pour l’avenir de leur musée

Ville de Genève Un projet vise à créer des logements pour étudiants au 1, rue du Stand. Quid du musée et de la caserne des volontaires? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.