Le Conseil fédéral veut renforcer la ligne ferroviaire de La Plaine

Transports publicsLe canton obtient satisfaction sur une revendication. Les Chambres auront le dernier mot.

La gare de La Plaine pourrait être desservie tous les quarts d'heure.

La gare de La Plaine pourrait être desservie tous les quarts d'heure. Image: Jean-Patrick Di Silvestro

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après une série de déconvenues, de bonnes nouvelles affluent à nouveau de Berne en direction de Genève. Alors que le Canton a réussi en septembre à faire réintégrer son projet de tram pour le Grand-Saconnex dans la liste des projets d’agglomération appuyés par le Conseil fédéral, ce dernier vient de faire une nouvelle fleur aux Genevois.

Il a inclus mercredi le renforcement de la desserte de la ligne ferroviaire de La Plaine dans les projets qu’il propose au Parlement de financer à l’horizon 2035. Les Chambres débattront l’an prochain de ce paquet dont le devis, pour les mesures prévues dans toute la Suisse, atteint désormais 11,9 milliards de francs.

Une bonne surprise

Cette victoire était tout sauf acquise. En effet, l’an dernier, les ébauches de cette feuille de route excluaient la revendication genevoise de rehausser la cadence sur cette ligne du Mandement. Celle-ci dessert notamment Vernier, Meyrin ou encore la vaste zone industrielle de la Zimeysa, appelée à se densifier notamment en accueillant des entreprises transfuges du quartier Praille-Acacias-Vernets, un secteur qui se dirige vers une reconversion urbaine.

Le doublement de la cadence par rapport à la pratique actuelle devrait coûter quelque 130 millions de francs, avec notamment un réaménagement de la gare de La Plaine. L’aval de Berne à cette prestation devrait en outre faciliter le remboursement par la Confédération de la contribution genevoise à l’agrandissement de la gare Cornavin, prévu entre 2024 et 2031. Le choix d’une variante souterraine rend en effet possible cette offre accrue vers La Plaine.

Genève mieux raccordée

Le message du Conseil fédéral donne satisfaction à d’autres revendications portées par Genève et les six autres cantons de Suisse occidentale. Il inclut en effet des liaisons ferroviaires directes entre Bâle et Genève par le pied du Jura (avec trois trains par heure sur cette dernière ligne) et l’équipement du second tube du tunnel de base du Lötschberg. Dans ses versions précédentes, le paquet contenait par ailleurs déjà un renforcement des cadences entre Genève et Lausanne. On parle de fréquences au quart d’heure pour les trains Intercity et Regio Express sur cette ligne où les gares de Nyon et Morges seront optimisées.

Autre bonus: le paquet inclut l’allongement des quais de six haltes entre Sécheron et Tannay. Ainsi, des trains régionaux plus longs, offrant davantage de place, pourront desservir ces gares comme toutes celles du parcours de Coppet à Annemasse.

«Ce message n'est qu'une étape»

«Je salue la prise en compte de la nécessité de poursuivre le développement du RER sur le Canton de Genève avec la mise en place d’une offre au quart d’heure sur la ligne Genève-Vernier-La Plaine, réagit Serge Dal Busco, conseiller d’État chargé des Infrastructures. Je suis également satisfait de constater que les besoins d’une offre performante en liaison avec les grandes agglomérations suisses soient pris en compte, avec notamment une augmentation des fréquences entre Genève et Lausanne. Cela dit, ce message n’est qu’une étape, et de nombreux développements à venir devront être pris en considération par la Confédération pour permettre à Genève de disposer d’un réseau ferroviaire en adéquation avec ses défis de mobilité, à l’image des grandes villes alémaniques.»

Jamais contents, ces Genevois? C’est qu’ils n’ont pas eu satisfaction sur toute la ligne. Le Conseil fédéral a notamment omis de retenir la halte ferroviaire prévue à Châtelaine. Elle a été disqualifiée par son coût (104 millions) face à des projets moins urbains et, du coup, moins onéreux. ««Lors du débat aux Chambres, le Canton continuera à défendre ses projets afin d’obtenir notamment que soit nommément citer le financement des études que Genève veut mener sur des développements ultérieurs du réseau, indique Benoît Pavageau, directeur des transports collectifs à l’État de Genève.

Des études à mener

En l’état, une manne de 170 millions est prévue pour des études, sans dire si Genève en bénéficiera ou pas. Á l’horizon 2050, le Canton projette une ligne diamétrale qui, partie de Bernex, rejoindrait le réseau actuel entre Lancy et Cornavin puis poursuivrait sur un tronçon à créer vers les Nations, l’aéroport et la Zimeysa.

En revanche, le message du Conseil fédéral évoque explicitement les études à mener, comme le souhaite Genève et ses alliés pour réhabiliter la ligne transfrontalière du Sud-Léman, entre Évian et Saint-Gingolph. Les cantons de la Suisse de l’Ouest annoncent leur volonté de se battre ensemble pour des améliorations additionnelles, notamment dans les régions de Neuchâtel et de la Broye.

Créé: 31.10.2018, 15h13

Articles en relation

Six gares genevoises feront peau neuve

Genève-La Plaine Les CFF dépensent 56 millions pour améliorer et mettre aux normes l’accès aux quais et aux trains sur la ligne Genève-La Plaine. Plus...

Cadence redoublée, prologue d’une révolution de la mobilité

Ferroviaire L’introduction de la fréquence au quart d’heure sur la ligne Coppet-Lancy-Pont-Rouge préfigure le réseau Léman Express. Plus...

Le Léman Express vole au secours du Mandement

Ferroviaire Les rames prévues pour le réseau régional entrent en service de façon anticipée entre Genève et La Plaine. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...