Passer au contenu principal

Le Conseil d'État veut réviser la législation sur les taxis

La loi de 2017 nécessite déjà des ajustements, estime le gouvernement. Il veut notamment pouvoir fixer des prix forfaitaires pour certaines courses.

Le Conseil d'Etat veut notamment fixé des prix forfaitaires plus attractifs pour les clients.
Le Conseil d'Etat veut notamment fixé des prix forfaitaires plus attractifs pour les clients.
Lucien Fortunati

C’est un travail de Sisyphe, sans cesse à reprendre. Le Grand Conseil est à nouveau saisi d’une réforme des règles régissant le transport de personnes à Genève, moins de trois ans après l’entrée en force de la loi sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur, surnommée à l’époque «loi Uber». Le Conseil d’État a transmis mercredi son projet de réforme aux députés. Plutôt que chambouler la loi actuelle, le texte prétend la consolider.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.