Les communes veulent arracher à l’Etat des compétences sur la mobilité

GenèveLe coup de gueule du magistrat verniolan Yvan Rochat illustre un bras de fer tendu.

Le magistrat verniolan Yvan Rochat.

Le magistrat verniolan Yvan Rochat. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est gonflé!» Le magistrat verniolan Yvan Rochat a failli choir de son siège en lisant le catalogue de mesures d’améliorations du trafic qu’a publié mardi la DGT, la direction des transports de l’Etat. La mesure 17 (une piste cyclable créée et des trottoirs élargis au Lignon) le touche, s’agissant de sa commune. «Que la DGT s’en attribue la paternité est inacceptable, peste l’élu Vert. Vernier a entièrement réalisé ce projet à 12,5 millions de francs; l’Etat n’a fait que donner son aval.»

Des communes bridées

Soyons justes: le document de l’Etat stipule que le projet a été initié et financé par la Commune. La DGT proteste de sa transparence et se dit ouverte à des propositions d’amélioration. Mais la révolte de l’édile Vert va plus loin. «Une commune vaudoise peut réaliser un passage pour piétons sur son propre réseau, poursuit Yvan Rochat. Pas nous. Les habitants peinent à le comprendre, mais tout doit être soumis à la DGT, qui met plus de 100 jours à examiner un projet et qui, si elle le désapprouve, demande qu’il soit repris sans proposer de solution.»

La mobilité est l’un des domaines où les communes, depuis des lustres, convoitent des compétences. Et c’est l’un des thèmes que les deux étages institutionnels examinent dans le cadre du désenchevêtrement de leurs tâches, un chantier prioritaire pour l’Exécutif cantonal. Yvan Rochat rêverait ainsi d’avoir les mains libres sur le réseau routier de quartier.

Blaise Hochstrasser s’est récemment exprimé sur le sujet face aux communes genevoises. «Mes réponses sont techniques, non politiques, précise le fonctionnaire. A Genève, les prérogatives sur la mobilité sont cantonales. Cela allonge peut-être les chemins de décision, mais cela favorise la cohérence globale, indispensable dans un canton petit en surface et urbanisé de façon compacte. Le réseau de quartier inclut tant des chemins ruraux qu’un axe comme la rue des Eaux-Vives. Les mesures qui y sont prises peuvent avoir un impact majeur sur le réseau cantonal. De même, la politique de stationnement ou le réseau de transports collectifs doivent être coordonnés et planifiés.»

«Califes à la place du calife»

Luc Barthassat est-il prêt à donner aux communes d’autres compétences? «C’est trop tôt pour le dire, répond-il. Nous leur avons donné tout ce qui concerne les panneaux indicatifs, sans qu’elles ne l’aient demandé. Il est essentiel de disposer d’une vision globale: c’est l’esprit du compromis sur la mobilité sur lequel les Genevois voteront en juin. Quelques magistrats communaux veulent être califes à la place du calife et veulent la compétence exclusive sur leur réseau de quartier, en faisant fi de la fluidité à l’échelle cantonale. Que chacune des petites communes ait à recruter ses propres ingénieurs est un non-sens. Je reste néanmoins toujours ouvert à la discussion.»

Yvan Rochat se plaint aussi d’ingérences du conseiller d’Etat dans des «microdétails». Du coup, Vernier n’aurait pas obtenu un ralentisseur (coussin berlinois) sur la rue du Village, comme le demandaient des parents d’élèves. «Luc Barthassat se dépeint comme ouvert à la discussion, mais en fait, il n’aime pas du tout ça», accuse le magistrat communal. Qu’en dit Luc Barthassat? «J’ai entendu aussi bien les revendications des parents et des Pédibus que celles des transporteurs professionnels, dont le chargement se renverse sur ces coussins berlinois, lesquels sont par ailleurs dangereux pour les deux-roues.»

Créé: 29.02.2016, 09h49

Articles en relation

L’autoroute de contournement sera élargie à partir de 2018

Infrastructures Le Canton et la Confédération commencent à fixer le calendrier des travaux. Plus...

Sprint final miné pour l’accord sur la mobilité

Circulation Le consensus sur les transports est ficelé. Décrit comme une condition à la paix des transports, il ne fait toutefois pas l’unanimité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...