Passer au contenu principal

Toutes les communes genevoises balayent l'initiative UDC

Contrairement au scrutin de 2010 où cinq communes avaient dit oui, le rejet du renvoi des criminels étrangers est général à Genève.

Pour François Longchamp, président du Conseil d'Etat (au centre), le résultat de ce dimanche est à rapprocher de celui enregistré à Genève le 9 février 2014 sur l'initiative «Contre l'immigration de masse».
Pour François Longchamp, président du Conseil d'Etat (au centre), le résultat de ce dimanche est à rapprocher de celui enregistré à Genève le 9 février 2014 sur l'initiative «Contre l'immigration de masse».
Pierre Abensur

Genève a refusé dimanche à 64,54% l’initiative de l’UDC dite loi d’application «Pour le renvoi des étrangers criminels». Un rejet aussi net n’était pas forcément évident, puisque la première initiative sur le même thème n’avait été repoussée, le 28 novembre 2010, «que» par 55,73% des Genevois. Cinq communes l’avaient même acceptée. Il s’agissait de Meyrin, d’Onex, de Vernier, de Jussy et d’Aire-la-Ville.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.