La Commission des finances refuse 275 postes au Conseil d'État

Budget 2020Le gouvernement a tenté de récupérer 345 des 412 postes supplémentaires biffés par le Grand Conseil.

Les crédits demandé par le Conseil d'Etat auraient du servir à financer 345 postes supplémentaires.

Les crédits demandé par le Conseil d'Etat auraient du servir à financer 345 postes supplémentaires. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une majorité de la Commission des finances a refusé, mercredi, la plupart des demandes de crédits supplémentaires 2020 déposées par le Conseil d'État. Ces crédits devaient servir à financer 345 postes supplémentaires jugés comme indispensables au bon fonctionnement de l'État par le gouvernement. Au final, seuls 70,4 postes ont été validés.

Cette procédure de crédits supplémentaires fait suite au débat budgétaire de décembre qui avait vu une majorité du Grand Conseil (la droite et le MCG) biffer l'entier des 412 postes que désiraient le Conseil d'État. Cela n'avait en rien modifié le montant du déficit prévu (590 millions), puisque la même majorité avait parallèlement accordé à la fonction publique l'annuité (la progression salariale) que le Conseil d'État n'avait pas budgété.

Un montant de 26,7 millions

Le 22 janvier, le gouvernement a donc transmis à la commission, comme il avait annoncé vouloir le faire, des demandes de crédits supplémentaires. Et ceci pour un montant de 26,7 millions. Elles ont été soumises à l'approbation des commissaires mercredi.

Avant de prendre leur décision, les députés ont auditionné l'ensemble du Conseil d'État, puis les représentants du Pouvoir judiciaire et le Cartel intersyndical de la fonction publique. Avec visiblement un succès très relatif pour les demandes.

La Sécurité en tête

Si c'est le Département de l'instruction publique (DIP) qui a formulé le plus de demandes (130,4 postes), c'est le Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé qui en obtenu le plus. Le DIP a arraché 25 postes, alors que le département de Mauro Poggia en a décroché 31,5 (il en demandait 64,5).

Derrière, le Département de la cohésion sociale en reçoit 7,9 (sur 26,4), le Département des Infrastructures 5 (sur 18,9) et le Département du territoire 1. Au total, la commission a accordé 70,4 postes pour un montant de 7,22 millions de francs.

Créé: 26.02.2020, 20h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Chinois exportent à nouveau
Plus...