La Commission des finances dit non au budget 2015 de la Ville

Conseil municipalLe projet du Conseil administratif ressort de commission avec un préavis négatif, mais sans aucune proposition de coupe. Suspense

La commission des finances du Conseil municipal de la Ville de Genève n'a pas accepté le projet de budget 2015 du Conseil administratif. (Image d'archives)

La commission des finances du Conseil municipal de la Ville de Genève n'a pas accepté le projet de budget 2015 du Conseil administratif. (Image d'archives) Image: Mentha Frank

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet de budget 2015 de la Ville de Genève est refusé par la Commission des finances. Réunis ce mardi dès midi, les commissaires n’ont en réalité pas pu se départager, puisqu’il y a eu égalité des voix: 7 contre 7. Mais le non l’emporte dans ce cas, prévoit le règlement. Le PLR, l’UDC et le MCG ont refusé le budget; les Verts, le PS et Ensemble à Gauche l’ont accepté, alors que le PDC s’est abstenu.

En refusant de prendre position, le PDC se place en réalité en rôle d’arbitre. S’il s’abstient lors du débat du Conseil municipal en décembre, c’est la gauche qui l’emportera. Mais s’il vote avec le PLR, l’UDC et le MCG, le rapport de force s’équilibrera: 39 voix contre 39 (plus deux hors partis). Une seule absence pourrait ainsi faire la différence.

Des amendements cachés

A noter qu’aucun amendement n’a été présenté lors de cette séance de la Commission des finances. La droite et le MCG se réservent pour la discussion budgétaire en plénière, qui aura lieu le samedi 13 décembre. Le débat pourrait même se prolonger le lundi suivant si nécessaire.

«Le marathon budgétaire risque effectivement d’être éprouvant», commente la socialiste Virginie Studemann. La confirmation de coupes par le MCG Daniel Sormanni ne la rassurera pas: «C’est exact, nous allons tenter de faire diminuer la voilure en plénière.»

Si les adversaires du budget rechignent à dévoiler leurs propositions de coupes, c’est que l’expérience de l’année dernière leur est restée en travers de la gorge. «Chat échaudé craint l’eau froide, admet Daniel Sormanni. En automne 2013, nous avions annoncé vouloir nous en prendre aux Unités d’action communautaire (UAC), et nous nous sommes fait taper dessus pendant un mois. C’est effectivement l’une des raisons.»

Nombreuses inconnues

Le PLR Adrien Genecand avance, lui, un autre argument: «Au fond, les amendements en commission ne comptent pas vraiment, estime-t-il. Car c’est le projet de budget amendé du Conseil administratif qui reste la base de travail du Conseil municipal lors de son débat budgétaire. Et non pas le projet tel que sorti de la Commission des finances.»

Entre l’incertitude que fait peser l’abstention du PDC et les cachotteries sur les amendements, la gauche n’est pas exactement rassurée. «Je me demande si ce flou est une preuve du désarroi de la droite et du MCG», rétorque la socialiste Virginie Studemann.

Dans ces conditions, il est bien sûr impossible de savoir ce qui se passera exactement le 13 décembre. En revanche, il est à peu près certain que le poste budgétaire permettant notamment le financement des mandats extérieurs (groupe 31), mais également une foule d’activités et de tâches, sera dans le collimateur de ceux que le projet ne satisfait pas.

Le futur inquiète

Voilà pour la tactique. Sur le fond, qu’est-ce qui dérange tant ceux qui refusent ce projet de budget à l’équilibre? «Cet équilibre est une plaisanterie, assure Adrien Genecand. Avec son minuscule excédent de 13 000 francs et des perspectives économiques peu favorables, les comptes 2015 seront déficitaires.»

Le MCG Daniel Sormanni s’inquiète surtout pour l’avenir. «Avec tout ce qui va nous tomber dessus, il est temps de freiner. Et pour freiner un paquebot, il faut s’y prendre à l’avance. Nous avons souvent accepté le budget. Mais là, cela ne va plus. Ce projet ne trace aucune perspective.» (TDG)

Créé: 12.11.2014, 16h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...