«Ils ont commis des infractions bêtes et méchantes!»

JusticeLe procureur reproche 44 infractions aux quatre prévenus qui se défoulaient sur les passants.

Au premier plan les accusés. Derrière et de gauche à droite: Mes Gabriele Sémah, Louise de la Baume, Bernard Nuzzo et debout Michael Anders représentant d’une des victimes.

Au premier plan les accusés. Derrière et de gauche à droite: Mes Gabriele Sémah, Louise de la Baume, Bernard Nuzzo et debout Michael Anders représentant d’une des victimes. Image: Patrick Tondeux

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Brigandages, vols, menaces, agressions, omission de prêter secours, dommages à la propriété. Pas moins de 44 infractions sont reprochées aux quatre prévenus jugés depuis lundi par le Tribunal correctionnel. «Des infractions bêtes et méchantes, surtout méchantes!» signale le procureur Patrick Udry: «Quatre jeunes rackettaient les gens ou les volaient et se défoulaient à leur détriment.»

Âgés de 25 à 29 ans, les accusés arpentaient les rues de Genève et s’en prenaient brutalement aux passants pour une cigarette, un portable, une banane. «Cette violence gratuite doit être punie sévèrement», poursuit le procureur. Les prévenus ne peuvent pas se cacher derrière le temps écoulé, les stupéfiants ou l’alcool qui auraient estompé leurs souvenirs.

Le magistrat détaille les brigandages et autres agressions. Pour le premier prévenu, 21 infractions au total. Il est le seul à se trouver en détention et a déjà été condamné six fois. Le magistrat souligne son «impulsivité qui surgit à la moindre contrariété». Le fait aussi qu’il agisse «comme bon lui semble» Le procureur considère qu’il ne montre aucune prise de conscience. Quant aux regrets, ils sont factices. «Il a appris ce qui était socialement attendu de quelqu’un qui commet des infractions.» Le magistrat réclame quatre ans et demi de prison à son encontre.

Trois ans et demi à l’encontre du deuxième prévenu (déjà condamné à 5 reprises), accusé quant à lui d’avoir commis 11 infractions. Trois ans pour le troisième, au sujet duquel il ne s’oppose pas à un sursis partiel. Et 240 jours-amendes avec sursis pour le dernier, qui a été mis hors de cause pour l’agression la plus grave.

Avocat d’un des plaignants, Me Michael Anders attire l’attention du tribunal sur le fait que les prévenus, «non contents de frapper les victimes aux fins de brigandage, y ajoutaient des coups de pied gratuits à la tête». Or la tête est un organe vital. On pourrait leur reprocher, pense-t-il, des tentatives de lésions corporelles graves.

La défense plaide l’acquittement pour plusieurs actes de violence. Me Gabriel Semah, avocat du premier prévenu, explique que, malgré les apparences, son client a mûri et pris conscience qu’il devait changer. Lui qui a toujours clamé que les psychiatres étaient «des médecins pour les fous» accepte aujourd’hui un suivi. Me Bernard Nuzzo, avocat du troisième prévenu, assure que son client n’était pas présent lors de l’agression la plus violente, au sentier des Saules. Certes, les victimes l’ont identifié, mais elles se sont trompées, affirme-t-il.

Verdict jeudi. (TDG)

Créé: 14.11.2017, 20h03

Articles en relation

Ils violentaient les passants pour un portable, une cigarette, une banane

Justice Quatre prévenus sont jugés pour une série de vols avec violence. Les victimes prient pour ne plus recroiser leur chemin. Plus...

Une affaire d'abus sexuels met la justice mal à l'aise

Procès Le Tribunal de Vevey a ordonné lundi une expertise de la crédibilité d’une fillette qui a accusé le compagnon de sa mère puis s’est rétractée. Plus...

Un videur est jugé pour avoir tabassé deux jeunes clients

Justice Deux jeunes gens mettent en cause l’agent de sécurité d’une boîte de nuit genevoise. Ce dernier dit n’avoir fait que son métier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...