Un comité interpartis va soutenir Pierre Maudet

GenèveUn comité de soutien est en préparation. Mais il devrait avoir moins de succès que celui de Micheline Calmy-Rey en 2002.

Les partisans de Pierre Maudet veulent susciter un rassemblement genevois autour de sa candidature au Conseil fédéral.

Les partisans de Pierre Maudet veulent susciter un rassemblement genevois autour de sa candidature au Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un classique du genre. En 2002, alors que Micheline Calmy-Rey était candidate au Conseil fédéral, un comité genevois de soutien interpartis avait vu le jour. Il en ira de même pour Pierre Maudet: «Nous sommes en cours de réflexion», confie le chef de campagne du magistrat PLR, Rolin Wavre. «Vous en saurez plus d’ici un ou deux jours.»

Quel sera le but du comité? «Permettre aux personnalités de manifester officiellement les soutiens officieux qu’elles ont largement accordés à Pierre Maudet, à quelques exceptions près.» La cible est prioritairement composée des élus nationaux, indique le président du PLR, Alexandre de Senarclens. Tous les soutiens seront les bienvenus «sans exclusive, ni à gauche ni à droite», ajoute Rolin Wavre. La communication ne sera pas toute simple puisque, poursuit celui-ci, l’union autour du Genevois ne doit pas faire oublier qu’il est «candidat au Conseil fédéral pour servir la Suisse, pas pour représenter Genève».

«Quoi? Soutenir Maudet?»

Qui répondra à l’appel? En 2002, 70 personnalités avaient soutenu la candidate socialiste, alors ministre des Finances. Dans le comité présidé alors par le député Claude Blanc (PDC), tous les poids lourds de l’époque: le président du Grand Conseil, Bernard Lescaze, six membres du Conseil d’Etat, le procureur général Daniel Zappelli et des représentants de tous les partis, y compris l’Alliance de Gauche avec Christian Ferrazzino et l’UDC avec Claude Marcet.

Quinze ans plus tard, l’union semble nettement plus fragile. La patronne du MCG, Ana Roch, estime incongru de soutenir «un candidat PLR». Même s’il est Genevois? «Mmmm… c’est vrai, mais je ne suis pas convaincue.» Même retenue à l’UDC: «Franchement, nous avons de grosses réserves au sujet de Pierre Maudet, explique son président Marc Fuhrmann, par exemple sur les relations avec l’Union européenne.»

A solidaritéS, on tombe des nues en entendant la question: «Quoi? Soutenir Maudet? s’étrangle son permanent, Thibault Schneeberger. Il a soutenu la Loi sur la police, poussé à l’expulsion de migrants. Pas question de le soutenir, même pour s’en débarrasser au niveau fédéral», ironise-t-il. SolidaritéS va-t-elle interdire à ses élus de soutenir le candidat PLR? «Il n’est pas besoin d’interdire ce qui est grotesque.»

«Important de rassembler»

Inquiétant pour Pierre Maudet, ces refus? Pas vraiment. SolidaritéS n’est pas le poids lourd qu’était l’Alliance de Gauche et ne pèse rien au plan suisse. L’UDC? Même si les conseillers nationaux Céline Amaudruz et Yves Nidegger se sont montrés très critiques, d’autres élus lui sont favorables et n’hésitent pas à le dire. Eric Leyvraz, président du Grand Conseil, explique ainsi qu’«avoir un élu genevois au Conseil fédéral n’est pas absurde pour plaider les dossiers du canton». Son collègue Christo Ivanov ajoute sur les réseaux sociaux: «Il est important de se rassembler et de montrer une unité à Berne. Le manque d’unité sur de gros dossiers fédéraux est préjudiciable pour notre Genève!»

Dans les autres partis, il n’y a pas de rejet. Si au PDC l’enthousiasme est de mise (lire ci-dessous), au PS, Carole-Anne Kast est nuancée: «J’imagine mal un soutien du parti, il faudrait d’ailleurs une réunion pour en décider. Mais l’appui de quelques élus nationaux n’est pas impossible. Dans le contexte actuel, Maudet est le candidat le moins éloigné de nos idées.» Le conseiller national Manuel Tornare et la conseillère administrative Sandrine Salerno se sont déjà exprimés en faveur du Genevois. Le président des Verts, Nicolas Walder, est sur la même ligne que son homologue socialiste: «Même si j’ai plus de sympathie pour la candidature de Pierre Maudet que pour celle d’Ignazio Cassis, elle n’est pas une priorité. Cela dit, un soutien de la part de certains Verts ne me poserait pas de problème.» Ce qui tombe bien, car le conseiller aux Etats Robert Cramer s’était montré passablement élogieux à l’endroit de Pierre Maudet à l’annonce de sa candidature.


Le PDC genevois torpille Ignazio Cassis

Bertrand Buchs va demander aux élus fédéraux PDC de ne pas choisir le PLR tessinois Ignazio Cassis lors de l’élection, le 20 septembre, du successeur de Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Dans le courrier qu’il s’apprête à transmettre, le président du PDC genevois évoque notamment le danger de voir arriver au Conseil fédéral un homme qui présidait jusqu’à peu la faîtière du lobby des assureurs maladie.

Bertrand Buchs, pourquoi tenter aujourd’hui d’influencer le choix des élus fédéraux de votre parti?

Parce qu’il y a de grandes chances que le conseiller fédéral Alain Berset quitte le Département de l’intérieur, qui gère notamment la Santé, pour prendre celui des Affaires étrangères. Or il est tout simplement impossible de prendre le risque de confier la Santé à M. Ignazio Cassis. Selon moi, le PDC a une autre raison de ne pas lui accorder ses faveurs. On ne peut soutenir un candidat qui a œuvré pour empêcher la réussite du compromis trouvé aux Chambres fédérales sur la réforme des retraites Prévoyance vieillesse 2020.

Mais le Tessin attend depuis longtemps son tour.

Pour ce qui est d’élire un Tessinois, je rappelle que le conseiller aux Etats PDC Filippo Lombardi sera un candidat parfait à la prochaine occasion.

Vous ne voulez pas de Cassis, mais proposez-vous de choisir Pierre Maudet?

Oui, mon courrier contient également un soutien explicite au conseiller d’Etat genevois. C’est naturel car, à Genève, l’Entente fonctionne bien. On ne peut pas dire la même chose des relations entre le PLR et le PDC au niveau national.

N’y a-t-il pas un danger que votre courrier soit contre-productif?

Je ne le pense pas. Nous ne donnons pas des leçons, nous présentons des arguments.

Eric Budry

(TDG)

Créé: 04.09.2017, 18h35

Articles en relation

Maudet avance en grand rival du favori Cassis

Conseil fédéral Un nouveau rapport de force s’est établi entre les trois candidats PLR au Conseil fédéral. La Vaudoise Isabelle Moret est affaiblie. Plus...

Un désir de Pierre Maudet

Conseil fédéral Le Conseiller d'Etat genevois a séduit la Suisse alémanique. Il souffle comme un vent favorable à désigner un ministre solide, à poigne et au savoir faire qui impressionne. Plus...

Cette journée où Pierre Maudet a forcé le verrou du Parti libéral-radical

Succession Burkhalter Comment s’est passée la sélection des candidats au Conseil fédéral? Pour le savoir nous l’avons suivie à Neuchâtel. Plus...

Maudet s’invite dans le duo Moret-Cassis

Succession Burkhalter Le groupe PLR aux Chambres fédérales n’a pas voulu trancher. Il retient les trois candidats sur son ticket officiel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...