Yann, le collégien qui tutoie les requins

JeunevoisÀ 18 ans, Yann Scussel part aux Bahamas réaliser un documentaire sur les requins-tigres.

Yann Scussel devant un requin-tigre du Muséum d’histoire naturelle.

Yann Scussel devant un requin-tigre du Muséum d’histoire naturelle. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui ne tente rien n’a rien! Ce pourrait être la devise de Yann Scussel. Avec un certain aplomb, ce collégien de 18 ans a réussi à récolter des dizaines de milliers de francs pour aller plonger avec les requins à l’autre bout du monde. À Pâques, il part ainsi aux Bahamas afin de réaliser un documentaire sur les requins-tigres et les requins-marteaux. Son but: plonger sans cage ni aucun autre moyen de protection au milieu de ces squales. Histoire de montrer que leur sinistre réputation est largement surfaite et qu’ils ne sont, au fond, pas si dangereux qu’on le croit.

L’été dernier, Yann Scussel a déjà passé un mois aux îles Fidji, dans le Pacifique, à côtoyer les requins-taureaux. Élève de troisième année au collège de Staël, il décide un jour, en guise de travail de maturité, de faire du volontariat avec une ONG œuvrant à la préservation des requins. «C’était un rêve d’enfant, de partir à l’aventure et de voir des animaux sauvages dans leur milieu naturel», explique le jeune homme. Mais ce rêve coûte cher, surtout pour quelqu’un de son âge. Le billet d’avion pour les antipodes est loin d’être donné, sans compter tous les autres frais. Yann doit aussi au préalable prendre des cours de plongée sous-marine et passer son brevet.

La laborieuse recherche de sponsors

Qu’à cela ne tienne, il se met en quête de sponsors pendant son temps libre. Avec l’aide de sa famille et d’amis, il envoie des centaines de demandes de financement, dont la plupart restent lettre morte. Mais il finit tout de même par convaincre quelques soutiens, qui lui permettent de partir avec un budget de 15 000 francs. «J’ai toujours été un grand rêveur, confie le collégien. C’est cela qui m’a permis de rester motivé malgré les nombreux refus.»

Son travail de maturité obtient la note de 5,5. Hélas, cela ne l’empêche pas de redoubler sa troisième année. «Mes projets m’ont pris beaucoup de temps, et il n’est pas toujours facile de trouver l’équilibre avec les études», se justifie-t-il. Il faut dire qu’en plus de cela, ce sportif accompli, pratiquant le water-polo à haut niveau depuis des années, passe au moins deux heures par jour à s’entraîner.

Désormais soutenu par trois sponsors prestigieux – une marque horlogère genevoise dont il est devenu le plus jeune ambassadeur officiel, un fabricant d’appareils de photo et une marque de matériel de plongée – il dispose d’un budget d’environ 20 000 francs pour son documentaire. «Je suis très reconnaissant envers mes sponsors pour la confiance qu’ils m’accordent alors que je n’ai que 18 ans, lâche-t-il sans fausse modestie. Normalement, ils soutiennent les sportifs d’élite, les champions olympiques ou des gens qui ont déjà accompli de grandes choses. Il faut croire que j’ai su trouver les mots pour les convaincre.» L’un de ces sponsors confie avoir été séduit par l’audace et l’ambition de Yann Scussel.

Sur les traces de l’aventurier Mike Horn

Pour tourner son court-métrage «Chasing the Tiger» aux Bahamas, le Genevois se mettra en scène parmi les requins, filmé par le photographe sous-marin de renom Phil Simha. Mais pas question de faire dans le sensationnalisme: «Je ne vais pas mettre ma tête dans leur gueule! assure-t-il en rigolant. J’ai juste envie de faire changer les mentalités sur les requins. En quarante ans, l’homme a exterminé les 90% de leur population alors qu’ils sont sur Terre depuis 400 millions d’années.» Le jeune homme prévient quand même ceux qui seraient tentés de l’imiter: «Il ne faut surtout pas faire comme moi! Je serai entouré par toute une équipe de professionnels.» Le film sera projeté en avant-première le 6 juin à la salle communale de Plan-les-Ouates, où vit Yann Scussel. Ensuite, il compte le diffuser sur internet et sur les réseaux sociaux, afin de toucher un public le plus large possible, en ciblant particulièrement les jeunes.

Puis, en août, celui qui rêve de devenir aventurier-explorateur sur les traces de son modèle, Mike Horn, tentera de rallier l’Europe à l’Asie à la nage. Huit kilomètres à travers le détroit du Bosphore, dans une mer agitée par les courants. Yann Scussel a encore lancé un autre projet, à l’horizon 2021. Maîtrisant déjà bien les ressorts du marketing, il cultive le plus grand mystère à ce propos. «Tout ce que je peux dire pour l’instant, c’est que personne n’a jamais accompli cela avant sur cette planète.»

Créé: 04.04.2019, 08h02

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...