Passer au contenu principal

Une collecte pour les funérailles du jeune Ali

La famille du migrant qui s’est suicidé à la fin de mars au Foyer de l’Étoile ne peut pas rapatrier la dépouille en Iran, où elle vit.

Le jeune Afghan logeait au Foyer de l'Etoile, à Lancy. Il était arrivé à Genève en octobre 2015 comme requérant d'asile mineur non accompagné (RMNA).
Le jeune Afghan logeait au Foyer de l'Etoile, à Lancy. Il était arrivé à Genève en octobre 2015 comme requérant d'asile mineur non accompagné (RMNA).
Magali Girardin

Une collecte a été lancée par la communauté afghane avec le soutien de la Coordination Asile pour aider les proches d’Ali, ce migrant de 18 ans qui s’est suicidé au foyer de l’Étoile, à Carouge, à la fin de mars. L’argent récolté servira notamment à financer les funérailles du jeune homme.

Si la famille d’Ali vit actuellement en Iran, la dépouille sera rapatriée aux frais de l'Hospice général en Afghanistan, pays d’origine du migrant. «Les parents n’ayant pas de passeport iranien, le corps ne peut pas être rapatrié en Iran», explique Bernard Manguin, porte-parole de l’institution. Lucine Miserez, présidente de la Coordination Asile, ajoute: «Les parents doivent donc obtenir les moyens administratifs et financiers pour se rendre en Afghanistan. En attendant, la dépouille ne peut pas quitter Genève.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.