Cointrin: neuf détournements entre 1972 et 1995

Aéroport de GenèveJusqu'au Boeing 767 détourné ce lundi matin, aucun avion n'avait été détourné sur Genève depuis 1995. L'aéroport avait connu une série noire dans les années septante et quatre-vingt.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce lundi matin, le détournement d'un avion à l'aéroport de Genève s'est dénoué sans incident (voir Avion détourné: le pirate de l'air a demandé l'asile en Suisse). Le copilote, qui a détourné son propre appareil pour réclamer l'asile politique en Suisse, n'était pas armé. Il n'en a pas toujours été de même. Dans les années septante et quatre-vingt, l'aéroport de Genève avait connu une série noire.

Le 24 juillet 1987, un attentat fait un mort et trente blessés. Hussein Hariri, un terroriste libanais de 21 ans, détourne vers Beyrouth le Boeing DC-10 d'Air Afrique qui effectuait la liaison Brazzaville-Bangui-Rome-Paris. En manque de carburant, le pilote propose de se poser à Genève. A Cointrin, le pirate, membre du Hezbollah, donne un ultimatum de dix minutes : passé ce délai, s’il ne reçoit pas du carburant, il exécutera un passager. Affolés à l’idée de partir pour le Liban, les passagers parviennent à ouvrir les portes de secours. Le pirate tire, blessant un steward au ventre. Le Groupe d’intervention de la gendarmerie genevoise entre dans l’appareil et trouve le pirate maîtrisé par les stewards et les passagers. Après 17 ans de réclusion en Suisse et plusieurs évasions, Hussein Hariri a regagné le Liban en 2004.

Policiers déguisés en sommeliers

Le 7 mars 1984, un Boeing 737 d’Air France est détourné sur Genève. Il atterrit à Cointrin à 9h12. Le pirate de l’air, qui veut se rendre en Libye, demande le plein de kérosène et se fait apporter des boissons. Pour faire croire aux passagers qu'ils ont affaire à une bande organisée, il simule des conversations dans le cockpit. Des membres du Groupe d’intervention de la gendarmerie se glissent parmi les garçons de café et constatent que le terroriste est seul. Lorsque ce dernier demande de la nourriture pour lui et les passagers, une nouvelle équipe de serveurs, constituée de policiers armés jusqu’aux dents mais déguisés en sommeliers, monte dans l’avion. Ils se jettent sur le pirate, qui s'avère n'être armé que d’un couteau de poche. En juillet de la même année, trois hommes obligent le pilote du vol Francfort-Paris à se poser à Genève.

Le 27 août 1983, un Boeing 727 d'Air France se pose à Genève avant de continuer sa route en Sicile, à Damas et à Téhéran. Lors de cette longue prise d’otage, 37 des 111 passagers sont libérés à Genève. Les pirates protestaient contre les «crimes» du Gouvernement français en Irak, au Liban et au Tchad.

Une boîte à cigares explosive pour voir le pape

Quatre détournements venaient d’avoir lieu dans les années septante. En août 1979, un DC-9 d'Iberia détourné par trois déserteurs de la légion étrangère espagnole se pose à Genève. Les trois pirates, qui avaient relâché leurs 22 otages à Lisbonne, ont été cueillis par la police dès leur arrivée. Un an plus tôt, un terroriste menace de faire sauter le Boeing 707 de l’ancienne compagnie aérienne Trans World Airlines pendant son escale à Genève. Il réclamait notamment la libération du criminel de guerre nazi Rudolf Hess. Les 89 passagers et l’équipage quittent l’avion sains et saufs.

Cinq ans plus tôt, en 1973, un jeune de 18 ans détourne sur Cointrin un avion de la compagnie Swissair parti de Kloten pour New York. La police le maîtrise peu après l’atterrissage à Genève. En avril 1972, un autre avion de Swissair, cette fois en partance de Cointrin, avait été détourné par un déséquilibré qui souhaitait voir le pape. Pour le mettre en confiance, la tour de contrôle l’avait assuré que le Saint-Père et l’ambassade des Etats-Unis l’accueilleraient à l’aéroport de Rome. Sa boîte à cigares, qu’il disait remplie d’explosifs, contenait en fait de véritables cigares.

Jusqu’au 11 septembre 2001, le renforcement des mesures de sécurité semble porter ses fruits. Entre l’attentat meurtrier de 1987 et le détournement de ce lundi, un seul avion a été détourné sur Genève ou après avoir décollé de Genève. L’événement se produit le 3 septembre 1995. Un Espagnol de 33 ans force l'Airbus A300 d'Air Inter qui reliait Palma de Majorque et Paris-Orly à se poser à Genève. Le pirate, qui proteste contre la reprise des essais nucléaires par la France, menace de faire sauter l'appareil grâce à des explosifs commandés par son téléphone mobile. Après avoir fait sortir les passagers, il craque et livre sa «télécommande» au commandant. Le dispositif s'avère factice.

Créé: 17.02.2014, 10h29

Galerie photo

Un avion détourné à Genève

Un avion détourné à Genève Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines, qui assurait la liaison Addis-Abeba-Rome, a été détourné sur Genève où il s'est posé en toute sécurité. Le pirate de l'air a été arrêté, tous les passagers sont sains et saufs.

Articles en relation

Avion détourné: le pirate de l'air a demandé l'asile en Suisse

Cointrin Le copilote qui a détourné un appareil d'Ethiopian Airlines sur Genève s'est rendu sans résistance. Les passagers sont sains et saufs. Plus...

Le pirate de l'air affirme avoir préparé son coup

Avion détourné à Genève Un avion d'Ethiopian Airlines s'est posé lundi matin sur le tarmac de Cointrin après avoir été détourné. Le pirate, qui était le copilote du vol, a été arrêté après être descendu sur le tarmac à l'aide d'une corde. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Moubarak
Plus...