La clim' n’est pas taboue, mais elle se mérite

EnvironnementRefroidir les locaux n’est pas interdit, mais doit répondre à certaines conditions. Que tous ne remplissent pas.

C’est justement quand une climatisation est requise pour des raisons de confort qu’une autorisation est nécessaire.

C’est justement quand une climatisation est requise pour des raisons de confort qu’une autorisation est nécessaire. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Salle climatisée.» La pancarte fait mouche. En pleine canicule (c’était à la fin de juin), le gérant de ce tea-room de la Servette espère attirer le chaland. Un bout de papier scotché sur la vitrine, et voilà une publicité pas chère qu’on imagine efficace. Avec les chaleurs qui ont sévi durant dix jours, les Genevois se sont mués en trappeurs flairant la piste du froid. Un café au frais, c’est une bonne prise.

Tous les commerces n’ont pas cette chance. Dans le même quartier, un petit supermarché s’est transformé en fournaise. Les clients retiennent leur souffle et filent entre les frigos qui tournent à plein régime. Son gérant est en nage. «Il fait 40 degrés et j’ai dû débrancher ma clim», gémit-il, avant de pointer du doigt ses vitrines sans double vitrage.

Froid chez l’un, chaud chez l’autre. Le contraste suscite une question: qui donc a le droit d’installer une climatisation? Sans se prononcer sur les deux cas évoqués ci-dessus, Cédric Petitjean, directeur à l’Office cantonal de l’énergie (OCEN), explique la pratique en vigueur. Tout se fonde sur la loi sur l’énergie, qui stipule une «utilisation rationnelle et économe» de celle-ci.

Premier point: il existe toute une palette d’usages pour lesquels la climatisation ne nécessite pas d’autorisation, mais déclaration à l’OCEN. Il s’agit du «froid de procédé», c’est-à-dire des installations fixes nécessaires à l’activité économique telles que la conservation de produits (aliments, médicaments). L’industrie peut donc refroidir ses procédés industriels comme elle l’entend, tout en respectant certaines conditions, comme la récupération de chaleur. «Tout ce qui ne relève pas du confort entre dans cette catégorie», explique Cédric Petitjean.

En dernier recours

C’est justement quand une climatisation est requise pour des raisons de confort qu’une autorisation est nécessaire. Pour l’obtenir, il faut faire la preuve du besoin. À savoir qu’il faut déjà avoir pris des mesures pour réduire le besoin de froid.

Il s’agit notamment de diminuer le rayonnement solaire, par exemple avec du double vitrage et par la pose de rideaux devant les vitrines. De disposer d’un éclairage qui limite les rejets de chaleur et d’une ventilation qui évacue le chaud durant la nuit. Enfin, on attend du requérant qu’il récupère une partie de la chaleur, qui sera utilisée pour l’eau sanitaire.

«Quand toutes ces mesures ont été mises en place et que la température est supérieure à 26,5 degrés, nous autorisons la climatisation», explique Cédric Petitjean. Mais la puissance accordée est limitée pour être à ce seuil de 26,5 degrés.

La climatisation intervient donc comme un instrument de dernier recours. «De mémoire, nous n’avons jamais refusé une installation, relève Cédric Petitjean. En revanche, nous souhaitons que les puissances soient optimisées. L’État est ouvert à cette problématique et ne veut pas entraver le confort des gens et l’activité économique. Mais il s’agit d’éviter le gaspillage comme la loi le préconise.» Ces installations sont régulièrement contrôlées.

Les hôtels bénéficient de tolérance pour répondre à la demande de la clientèle étrangère. Les chambres peuvent être ponctuellement réglées à 20 degrés, pour autant que la preuve du besoin soit faite.

La police de la clim

Cette souplesse ne s’exerce pas pour les banques. «Des sociétés étrangères souhaiteraient descendre à 18 degrés, comme elles le font dans certains pays. Nous estimons qu’elles peuvent s’adapter aux normes locales, ce qu’elles font.» Il suffit de tomber la veste. «Dans certains pays, on pousse la clim à fond dans les bureaux car les hommes gardent la veste ou portent le costume trois-pièces, et les femmes ont froid», explique Cédric Petitjean. À Genève, on estime qu’on peut changer d’habitude au plus fort de l’été.

En 2016, l’OCEN a engagé dix inspecteurs assermentés pour vérifier notamment les climatisations fixes. Bien lui en a pris. 119 installations ont été jugées non conformes. Des procédures ont été engagées pour qu’elles se mettent aux normes. «Toutes ne trichent pas. Il s’agit parfois de chaînes étrangères qui ont importé leur concept de froid sans vérifier s’il répondait à nos exigences.»

Chez les particuliers

Les climatisations non fixes, que les particuliers se sont arrachées dans les magasins, ne sont, elles, soumises à aucune autorisation. «Ces appareils ne sont pas efficients d’un point de vue énergétique, poursuit l’ingénieur. Mais comme ils sont bruyants et peu esthétiques, ils ne sont utilisés que durant les grandes chaleurs. Ils sont le signe que le bâtiment dysfonctionne. Il faut donc travailler sur les concepts de froid comme on le fait pour le chauffage du bâtiment.»

Créé: 08.07.2019, 06h45

Articles en relation

Où aller pour être vraiment au frais à Genève

Canicule La carte des lieux frais ouverts au public, diffusée pour la première fois cet été par la Ville, est à relativiser. Plus...

Genève regorge de points d'eau pour se rafraîchir

Canicule Lac, Rhône, pataugeoires, fontaines, quand la température monte, les autorités se montrent tolérantes. Notre sélection de lieux pour piquer une tête sans bourse délier. Plus...

Place aux arbres en ville!

Environnement La Ville de Genève lance un vaste programme de végétalisation de la cité pour lutter contre les îlots de chaleur. Mais les obstacles sont nombreux, à commencer par la voiture. Plus...

En pleine canicule, ils sont priés de garder leurs stores ouverts

Meyrin Les habitants d’une tour des Vergers étaient censés vivre durant plusieurs jours dans un four, pour permettre le lavage des vitres. Plus...

Il faudra apprendre à résister aux vagues de chaleur

Climat Les pics de température seront plus nombreux, plus longs, plus intenses. Le nombre de morts augmentera à chaque degré supplémentaire de 2% à 5%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.