Passer au contenu principal

Claude Haegi rêve de ressusciter le train à crémaillère du Salève

L'ancien président du Conseil d'Etat veut interdire les voitures les week-ends sur la «montagne des Genevois»

Le Puy-de-Dôme est depuis le 26 mai 2012 à nouveau accessible par un train à crémaillère fabriqué en Suisse.
Le Puy-de-Dôme est depuis le 26 mai 2012 à nouveau accessible par un train à crémaillère fabriqué en Suisse.
DR

Enfant, Claude Haegi gravissait le Salève en suivant la voie désaffectée du funiculaire, qui, du Pas-de-l’Echelle, tout près de Veyrier, a convoyé Genevois et touristes du début du XXe siècle jusqu’au Treize Arbres, à quelques centaines de mètres de la station du téléphérique actuel. Aujourd’hui, les carrières ont détruit la première partie de la ligne de ce qui fut le premier chemin de fer électrique de montagne du monde. L‘ancien président du Conseil d’Etat genevois, pionnier d'une collaboration régionale «qui s'étend bien au-delà du Grand-Genève», a été séduit par le projet d'une société fribourgeoise. Tracknet propose de reconstruire le train à crémaillère. Dans la foulée, Claude Haegi imagine d'interdire le trafic des voitures en fin de semaine et les jours fériés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.