Cinq membres de l'Usine acquittés par la justice

GenèvePour le Tribunal de police, aucun élément au dossier ne permettait d'attester de leur participation à "une émeute" lors d'une manifestation de 2015.

En 2015, les soutiens de l’Usine manifestent pour s’opposer à la réforme portée par Pierre Maudet.

En 2015, les soutiens de l’Usine manifestent pour s’opposer à la réforme portée par Pierre Maudet. Image: Isabelle Meister

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tous acquittés. Les cinq membres de l'Usine - deux anciens permanents et trois ex ou actuels employés - sont sortis du Tribunal de police innocentés, jeudi matin. Depuis 2015 et une manifestation en soutien de l'Usine, ils étaient poursuivis pour émeute. Mais selon le juge, s'il y a bien eu un attroupement et des tags sur les bâtiments, aucun élément ne permet de relier les cinq prévenus aux déprédations.

Il faut dire que le Ministère public, qui ne s'est pas présenté lors des audiences, a rendu un acte d'accusation boiteux à plusieurs égards. Pour poursuivre les cinq membres de l'Usine, le Parquet s'est basé sur la location d'un véhicule utilisé lors de la manifestation de soutien en octobre 2015. Mais rien, ni le rapport de police, ni les images de vidéosurveillance, ne permet d'attester de la présence des prévenus à la manifestation. Deux d'entre eux ont bien affirmé avoir participé au cortège, mais l'un n'a pas vu les tags réalisés en marge par d'autres personnes. L'autre a même soutenu tout au long de la procédure qu'il avait tenté de dissuader les auteurs, sans succès.

Quant aux deux anciens permanents de l'Usine, là aussi, aucune preuve de leur participation ne figure au dossier. Pour les poursuivre, la justice s'est basée sur l'interview qu'ils ont donnée à Léman Bleu le jour après la manifestation. Pour le Parquet, c'était là une preuve de leur participation à ce qui a été qualifié d'émeute.

Jeudi matin, le président du Tribunal de police Olivier Lutz a clairement pointé les lacunes de l'accusation. Il a reconnu que l'attroupement en soutien de l'Usine - à l'époque, il s'agissait de s'opposer à la révision de la loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBH) - pouvait être constitutif d'une émeute en raison des violences contre le patrimoine (les tags). En revanche, aucun élément n'a permis d'identifier la participation des cinq prévenus à ces déprédations.

Quant à l'accusation de violation de demander une autorisation pour manifester sur le domaine public, elle n'a pas pu être retenue contre les responsables de l'Usine en raison de la prescription des faits, le dossier ayant trop traîné.

"Ce que dit ce jugement, c'est que la police et le Ministère public ont mal fait leur travail", a réagi Me Alexandra Lopez, avocate d'une prévenue, après la lecture du verdict.

Au terme d'une procédure de près de quatre ans, cet acquittement s'accompagne d'une facture. Près de 40 000 francs de frais d'avocats à rembourser aux cinq accusés, désormais innocents. Une somme entièrement à la charge de l'Etat.

Créé: 15.08.2019, 09h43

Articles en relation

Cinq membres de l’Usine devant un juge

Justice Deux anciens permanents et trois employés de l’association comparaissent pour des tags dont ils ne sont pas les auteurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.