Châtelaine rêve d’un centre de la création

Zone industrielle L’arrivée de la Haute Ecole d’art et de design pourrait donner une direction au projet de la Ville.

Survol en drone de la zone industrielle de Châtelaine (ZIC).
Vidéo: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un coin reposent des ornementations abîmées du Musée d’art et d’histoire alors que des décors de théâtre se cachent derrière de grandes portes. On jette un œil à travers une vitre: un local presque vide du Service d’incendie et de secours se dévoile. Si quelque 80 artisans sont installés dans la zone industrielle de Châtelaine (ZIC), la moitié de ces 23 000 m2 restent pour l’heure occupés par la Ville de Genève, qui les utilise comme dépôts.

Mardi, le Conseil administratif a décidé d’aller de l’avant dans ce dossier géré par Sandrine Salerno, magistrate des Finances et du Logement, en acceptant de vider les locaux occupés par ses services afin de les réallouer à des activités générant emplois et richesse. Alors que les discussions sur la valorisation du 43, avenue de Châtelaine durent depuis des années, le contexte, aujourd’hui, évolue. Une partie des 700 étudiants de la Haute Ecole genevoise d’art et de design (HEAD) s’installera l’an prochain déjà à quelques pas de là, dans les anciennes usines Elna (lire notre édition du 30 novembre). En 2019, les arts visuels rejoindront les anciens ateliers Hispano-Suiza. Ce déménagement pourrait bien donner une direction à la ZIC.

Le forcing du maire

C’est en tout cas ce que souhaite le maire de la Ville Guillaume Barazzone. «L’arrivée de la HEAD va permettre de créer des synergies incroyables. C’est une occasion unique de valoriser cette ZIC. Il ne faut pas que nous fassions les choses chacun dans notre coin, mais que nous avancions ensemble pour positionner le quartier comme un centre de la création et de l’innovation. On pourrait imaginer une zone réservée à des start-up actives dans les nouvelles industries, en lien avec les spécialités de la HEAD et les autres domaines des hautes écoles. Nous sommes très bons dans le domaine de la création, la programmation et le digital à Genève.»

«Ce quartier bouge beaucoup, et la présence de ces élèves va contribuer à le transformer encore», renchérit Sandrine Salerno, en précisant sa volonté de conserver sa mixité ainsi que les artisans déjà présents sur le site. «Il ne s’agit en aucun cas de déloger qui que ce soit. Ce sera d’ailleurs intéressant de voir comment la sauce prendra avec les nouveaux arrivés.»

Intégrer les artisans

Le premier objectif est de déménager rapidement les dépôts de la Ville et «de mettre ces lieux à disposition de petites entreprises sans que cela nécessite de gros moyens, poursuit Sandrine Salerno. L’idée d’une zone dédiée à la création est intéressante mais c’est difficile pour nous, politiciens, d’imaginer exactement ce qu’elle deviendra. Peut-être que des professionnels d’autres domaines s’y installeront. Ce que nous pouvons faire, c’est participer à un essor économique souple et dynamique de cet espace, où l’on peut pratiquer une politique tarifaire intéressante (ndlr: entre 200 et 230 francs par m2 et par an)

La Ville bénéficie déjà de moyens pour avancer. En 2012, le Municipal a libéré un crédit de 1,4 million destiné à étudier les possibilités de valorisation des lieux. Il n’a presque pas été utilisé en raison de l’installation en 2013 du Moulin à Danses, qui a bloqué les velléités d’avancer. Le MàD est aujourd’hui fermé. «A nous de réfléchir maintenant à la bonne gouvernance des lieux», conclut Guillaume Barazzone. Quant à l’Association des locataires, artisans et artistes de la ZIC, elle s’étonne de n’avoir pas été approchée. «Nous n’avons aucune volonté de nous opposer aux nouveautés. Ce que nous souhaitons, c’est être intégrés aux divers projets en tant qu’usagers», réagit Alban Lalou.

(TDG)

Créé: 07.12.2016, 18h43

Cliquer sur l'infographie pour l'agrandir.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...