Christoph Blocher rachète le «GHI»

MediaLe tribun zurichois reprend à Tamedia 50% des parts du journal gratuit.

Christoph Blocher acquiert la moitié des parts du «GHI».

Christoph Blocher acquiert la moitié des parts du «GHI». Image: Yvain Genevey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Christoph Blocher fait son entrée à Genève. Et une entrée fracassante. Le tribun zurichois, leader historique de l'UDC, vient de racheter GHI, le journal gratuit. Plus précisément, il acquiert 50% des parts qui appartenaient au groupe de presse zurichois Tamedia (éditeur notamment de la Tribune de Genève). L'autre moitié des actions appartient de longue date à Jean-Marie Fleury.

Cet achat s'inscrit dans une transaction croisée, comme vient de l'annoncer Tamedia. Le groupe zurichois rachète en effet la Basler Zeitung, le principal quotidien bâlois, que Christoph Blocher a acquis il y a quelques années et qu'il possède via la société Zeitungshaus SA.

En contre-partie, Tamedia cède à Zeitungshaus plusieurs journaux gratuits. Outre le GHI, Lausanne-Cités figure aussi dans ce panier, ainsi que le Tagblatt de la ville de Zurich.

Ces transactions doivent encore recevoir l'aval de la Commission fédérale de la concurrence. Leur montant n'a pas été communiqué.

(TDG)

Créé: 18.04.2018, 10h54

Articles en relation

Tamedia s'empare de la «Basler Zeitung»

Suisse L'éditeur zurichois a cédé en contrepartie sa participation dans divers journaux gratuits, dont «GHI» et «Lausanne Cités», ainsi que dans le «Tagblatt der Stadt Zürich». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Affaire Maudet: nouvelle révélation
Plus...