Passer au contenu principal

Christina Meissner, Mère Hérisson, ange déchu de l’UDC

Au début de mars, la députée a été exclue de son parti pour avoir «comploté contre les siens».

© Georges Cabrera

Elle repose Rachad, un hérisson blessé, dans l’une des cages du centre de soins aménagé dans le garage de sa villa de Vernier. En nous installant dans sa lumineuse cuisine, Christina Meissner vante le taux de guérison élevé de ses pensionnaires à quatre pattes. La députée a été bien plus médiatisée pour son engagement pour les petites bêtes à piquants que pour ses prises de position politiques. Du moins jusqu’à son exclusion de l’UDC au début de mars pour avoir «comploté contre les siens», selon les propos de la conseillère nationale Céline Amaudruz, afin de se faire élire à la première vice-présidence du Grand Conseil genevois. Christina Meissner avait accepté sa candidature, présentée par Ensemble à Gauche, contre le prétendant officiel de son parti. Le couperet est tombé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.