Christian Brunier promet la rigueur financière

Services industrielsEntré en fonction mardi, le nouveau directeur général des SIG ébauche ses options prioritaires.

Christian Brunier: ««Nous voulons être les champions de la transition énergétique!»

Christian Brunier: ««Nous voulons être les champions de la transition énergétique!» Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a pris ses fonctions de directeur général le 1er avril, mais il peut déjà se sentir comme un poisson dans l’eau aux Services industriels de Genève (SIG). Christian Brunier a effectué toute sa carrière au sein de cette régie publique où il avait déjà un grade de directeur. L’ex-député socialiste en reprend les rênes après une phase mouvementée qui a ébranlé la maison. L’année 2013 a été marquée par la révélation du caractère hyperrisqué des investissements éoliens des SIG, causant la démission en septembre du directeur général, André Hurter, et la mise sous enquête de deux autres cadres supérieurs. Au-delà de l’éolien, des audits sont en cours sur tous les secteurs en développement des SIG, de la fibre optique («qui prendra plus de temps que prévu pour donner un retour sur investissement», selon Christian Brunier) aux réseaux thermiques. Des enquêtes qui, selon le nouveau directeur, n’ont rien révélé de «pénal ou civil» jusqu’ici, mais dont «toutes les conséquences» seront tirées, promet-il.

«Retisser la confiance»

En se présentant mercredi aux médias, le nouveau patron s’est donné comme mission de «retisser la confiance», à l’interne, où la crise de l’an dernier s’est accompagnée d’un «climat de peur», mais aussi à l’égard des collectivités publiques – les communes et l’Etat, propriétaires de la régie – ou même de la population. Parmi ses priorités figurent la simplification de l’offre des SIG (aujourd’hui composée de quelque 200 prestations) et l’intransigeance en matière de rigueur financière après que trop de décisions ont été prises «dans l’empressement». Le directeur se fait fort de trouver de nouvelles ressources – comme cela s’est fait récemment en recyclant le cuivre utilisé par la régie – et de réaliser des économies, possibles selon lui «sans déstabiliser les SIG», afin qu’ils continuent d’investir. Il faut selon lui «désadministrer» l’entreprise, qui souffre d’un excès de bureaucratie. «Nous voulons être les champions de la transition énergétique», claironne le nouveau directeur, tout en parlant d’un développement des énergies renouvelables «avec des risques contrôlés». En clair, pas comme cela s’est fait dans une partie des activités éoliennes de la régie…

Economies d’énergie

Pour réduire les émissions carboniques, les économies d’énergie restent le principal gisement, rappelle Christian Brunier. Voilà un objectif paradoxal pour une entreprise qui vend notamment de l’énergie. «La moitié des volumes d’énergie vendus le sont dans un régime ouvert à la concurrence, note-t-il. L’argument du prix est important pour garder les clients. Mais on veut garder un juste prix. Pour réduire la facture des clients, il faut donc les aider à consommer moins.» Le Conseil d’Etat doit en outre désigner bientôt le nouveau président du conseil d’administration des SIG, Alain Peyrot ne souhaitant pas reconduire son mandat. (TDG)

Créé: 02.04.2014, 22h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...