Le Conseil d'État refuse de sauver la Chevillarde: 80 arbres seront abattus

AménagementLa demande de classement de la maison de maître et de ses dépendances est refusée. Plus de 200 logements seront construits.

Une fois démolie, la maison de maître fera place à des logements.

Une fois démolie, la maison de maître fera place à des logements. Image: LAURENT GUIRAUD/ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Une décision regrettable à tous les niveaux», réagit Björn Arvidsson, membre fondateur du comité Contre l'enlaidissement de Genève.

C'est que ce mercredi, le Conseil d'Etat a pris la décision de ne pas classer les maisons du XIXe siècles nichées au 11, chemin de la Chevillarde dans le domaine d'un hectare et demi à la frontière de Chêne-Bougeries et de la Ville du Genève.

Par communiqué, le gouvernement explique son choix. Il «entend poursuivre son programme de construction de logements répondant aux besoins de la population dans une vision élargie à l’échelle de l’agglomération et visant en particulier à répondre au taux de vacance toujours extrêmement bas de logements vacants (0,54 % en 2019), à densifier vers l’intérieur dans des secteurs bien desservis par les transports publics, à préserver la zone agricole, à éviter le mitage du territoire et à limiter les déplacements des pendulaires».

Construire en ville

Mais dans les milieux des défenseurs du patrimoine, cela ne passe pas. Björn Arvidsson énumère les griefs: «C'est une perte pour le patrimoine, déplore-t-il. C'est l'abattage de 80 arbres, perte incompréhensible vu l'évolution climatique. Le dialogue avec l'Etat est très difficile.» L'argument du logement ne serait pas recevable: «D'une part, on recense 300 000 mètres carrés de bureaux vides, dont une partie pourrait être transformée en logements. D'autre part, c'est à la Praille qu'il faut construire, avec ses deux gares, au lieu de s'attaquer à la ceinture verte historique.»

Le gouvernement précise dans son communiqué qu'il vient de faire adhérer Genève à la déclaration de Davos, élaborée par l'Office fédéral de la culture et les ministres européens de la culture, qui s'engage à développer «culture du bâti de qualité pour l'Europe» afin de répondre «aux défis tels que l’accélération de l’urbanisation, le recul des régions périphériques, l’accroissement des inégalités ou le changement climatique». Il ajoute avoir élaboré des fiches avec la Commission des monuments et des sites destinées à «rendre plus aisée la prise en considération du patrimoine en amont des procédures d'aménagement du territoire.»

«Chêne-Bougeries était contre»

La décision cantonale intervient neuf mois après le dépôt d'une pétition signée par 456 personnes qui réclamait la préservation du domaine. Lyrique, elle décrivait, la maison de maître édifiée vers 1860 comme «un témoin majeur de l’art de bâtir à Genève. Dans sa sobriété classique, ses proportions mesurées, ses riches matériaux, son architecture, elle illustre le savoir-faire de métiers aujourd’hui disparus. Une remarquable véranda ouvragée augmentée d’un jardin d’hiver prolonge les salons du rez-de-chaussée et s’ouvre sur le parc alentour. Un jeu d’escaliers sophistiqués conçus en chêne dessert avec maestria les trois niveaux de la maison, tandis que les pièces de réception s’ornent de parquets, lambris et cheminées à chambranle de marbre.»

En septembre, lors d'une conférence de presse organisée sur les lieux en présence du candidat au Conseil des Etats Willy Cretegny, des représentants du patrimoine et du lobby des propriétaires de villas espéraient encore une évolution favorable du dossier.

La démolition permettra la construction de quatre bâtiments et plus de 200 logements, ainsi que la réalisation d'un bâtiment affecté à un équipement de quartier ou un commerce. «Certains éléments patrimoniaux du site ont été conservés et des mesures particulières permettant une préservation des végétaux de qualité ont été prises», assurait le Conseil d'Etat au printemps 2018 lors de l'adoption du Plan localisé. Un an plus tôt, la commune de Chêne-Bougeries avait préavisé défavorablement le projet.

Créé: 18.09.2019, 16h38

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...