Aux Cherpines, on gaspille le sol faute de densité

UrbanisationLes députés mettent la pression pour densifier davantage dans les futurs quartiers. Exemple édifiant avec les Cherpines.

Infographie: G. Laplace

Infographie: G. Laplace

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Densifier. C’est plus que jamais le maître mot pour construire en suffisance et éviter de gaspiller le sol. La Confédération l’a récemment rappelé au Canton, qui ne peut plus s’étaler sur les terres agricoles. Dans ce contexte, des députés de tous les partis ont décidé de mettre la pression sur le Département de l’aménagement. Son but: construire plus dense dans les futurs quartiers.

Le cas des Cherpines, à cheval sur Plan-les-Ouates et Confignon, est emblématique. Nous avons décidé de l’illustrer d’une manière inédite. Nous avons transposé le secteur du futur quartier (58 hectares) sur trois zones de la ville. Et avons comparé les habitants et les emplois qu’elles abritent.

La question de la densité a fait l’objet d’une vive polémique lors de la votation, en 2011, qui devait rendre ces terrains constructibles. Certains ont dénoncé un projet sous-densifié. Les communes concernées, elles, ne voulaient pas plus de 2500 logements, certains de leurs élus assurant que la densité prévue serait de type urbain.

Notre comparaison montre qu’on en est très loin. Le futur quartier des Cherpines comptera, selon les plans actuels, 3000 logements. Soit entre 6600 et 7500 habitants. S’y ajouteront 2500 emplois.

Aux Eaux-Vives, l’un des quartiers les plus denses de la ville, le périmètre des Cherpines permet d’englober 15 200 habitants et 11 500 emplois. Ces chiffres sont extraits des sous-secteurs que fournit l’Office cantonal de la statistique, sur lesquels nous avons plaqué le secteur des Cherpines.

Le quartier de Champel, lui, reflète l’urbanisme d’après-guerre, avec de grandes barres séparées par des espaces verts. Les immeubles, élevés, procurent une forte densité. Ici, les 58 hectares des Cherpines enveloppent 10 100 habitants et 3600 emplois.

A Carouge, deux types d’habitat sont juxtaposés. Le Vieux-Carouge avec sa structure quasi médiévale et les tours construites dans les années 60. On arrive ici à 9500 habitants et 6000 emplois.

Densification possible

Le constat est donc sans appel. Le quartier des Cherpines est loin d’offrir une densité aussi élevée qu’en ville. Le projet est encore à l’étude, seul son plan directeur de quartier (PDQ) est approuvé. Peut-on encore le densifier? Selon le Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE), oui. Sur l’ensemble du secteur, on construira un mètre carré de surfaces de plancher pour un mètre carré de terrain, soit un indice d’utilisation du sol (IUS) de 1. En zone périurbaine, le standard est plutôt à 1,2. Et presque le double au centre-ville. Il y a donc de la marge. Le DALE estime que l’on peut monter à 1,2, voire un peu au-delà, «sans modifier la structure du quartier». Cela permettrait d’ajouter entre 800 et 1600 logements.

Plus d’argent et de trafic

Mais qui dit plus de monde dit plus de voitures. Or, Plan-les-Ouates et Confignon ont déjà tenté de limiter fortement le trafic induit par le nouveau quartier. Cette hausse de la population nécessiterait aussi de construire au moins une demi-école supplémentaire (voire une entière), pour un coût de 15 (ou 30) millions de francs.

Plus de monde, c’est aussi plus de contribuables. Une aubaine. Car aujourd’hui, par manque de densité, le projet dans son ensemble n’est financièrement pas rentable. Le coût des équipements du quartier est estimé à plus de 250 millions de francs en tout. (TDG)

Créé: 14.09.2015, 20h15

«Oui, il faudra densifier davantage»

Une motion interpartis demande au Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie (DALE) de densifier davantage les futurs quartiers. Elle sera traitée cette semaine au Grand Conseil. Le conseiller d’Etat Antonio Hodgers y répond.

Une motion veut mettre la pression pour densifier. Allez-vous le faire?

Cette motion demande plus de densité, plus de logements par rapport aux activités et réclame aussi d’aller plus vite. Elle tire la leçon des réserves que la Confédération nous a faites par rapport à notre plan directeur. Elle est donc pertinente et, pour autant qu’elle soit votée par le Grand Conseil, je vais suivre ses recommandations.

Prenons les Cherpines. Est-il possible de densifier sans revoir le plan de quartier?

Le plan de quartier offre une marge qui permet d’augmenter de 20 à 30% le nombre de logements, et je l’utiliserai en concertation avec les communes. Pour aller au-delà, il faudrait complètement revoir la planification, ce qui prendrait des années. C’est le seuil que je ne veux pas franchir pour ne pas retarder les constructions.

Aux Grands-Esserts, à Veyrier, un accord prévoit d’étaler dans le temps les constructions. Allez-vous le respecter?

La Confédération nous dit de développer là où c’est possible avant d’entamer la zone agricole. Il faudra donc sans doute revoir ce type d’accords qui retardent les constructions. Mais je reste dans une logique de partenariat avec les communes.

On vous demande aussi d’assouplir le carcan imposé par Berne. Possible?

Oui. Nos routes sont par exemple inscrites dans les zones à bâtir, ce que ne font pas les autres cantons. Par ailleurs, Berne, sur la pression des cantons, va revoir le système des surfaces d’assolement, ces bonnes terres réservées pour l’agriculture. Et j’ai obtenu que Genève soit représenté dans ce groupe de travail. Il y a donc une marge de manœuvre.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...