Passer au contenu principal

À Chêne-Bougeries, un parc en cache un autre

Dissimulé juste derrière le parc Sismondi, celui de Stagni apaise depuis plus de trente ans les habitants et les riverains.

Caché par le parc Sismondi bordant la route du Vallon, le parc Stagni et ses grands arbres – dont un magnifique séquoia – sont éblouissants. Apaisants. Attachants. Et cet espace de verdure possède ses recoins et ses créatures bizarres.
Caché par le parc Sismondi bordant la route du Vallon, le parc Stagni et ses grands arbres – dont un magnifique séquoia – sont éblouissants. Apaisants. Attachants. Et cet espace de verdure possède ses recoins et ses créatures bizarres.
Lucien Fortunati

Il a déplié une nappe et dégusté son sandwich. Quentin, 20 ans, est un usager régulier du parc Stagni, niché derrière la mairie de Chêne-Bougeries. Ce qu’il apprécie dans ce coin de verdure? «Le calme. Et j’aime beaucoup apercevoir des écureuils ou d’autres animaux», résume cet apprenti en architecture qui travaille dans le quartier. «Regardez, voilà justement un écureuil, là-bas, au pied de cet arbre», indique le jeune Français.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.