Le chef Raoni est passé par Genève

Tournée européenneLa figure de la lutte des Indiens d'Amazonie a été accueilli par le maire Sami Kanaan et le conseiller administratif Guillaume Barazzone au Palais Eynard.

Le chef Raoni en compagnie du magistrat genevois Guillaume Barazzone
Vidéo: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Figure emblématique de la défense de la forêt amazonienne, le chef Raoni a été reçu mercredi par Sami Kanaan, maire de Genève et Guillaume Barazzone, conseiller administratif de la Ville, dans le cadre de sa tournée européenne afin de collecter de l'argent pour protéger la réserve de Xingu au Brésil.

«Pour Genève, ville des droits humains, de la paix et de la solidarité, il est fondamental de pouvoir promouvoir et préserver la diversité culturelle», a déclaré le maire de la Ville lors d'un échange sur la situation des peuples autochtones. Depuis l'élection de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil, la pression exercée par l'industrie forestière et agroalimentaire sur la forêt amazonienne a repris, menaçant «le poumon de la planète», la biodiversité et les populations tribales.

Le cacique du peuple kayapo est un habitué des palais européens qu'il fréquente depuis qu'il fait des tournées en Europe pour chercher des fonds, dans les années 80. Lundi il était à Paris et mardi au Luxembourg, où il a reçu la promesse d'un don de 100 000 euros. Il est attendu cette semaine à Monaco, au festival de Cannes et au Vatican où il sera reçu par le pape. L'engagement du chanteur britannique Sting auprès du chef Raoni avait donné à ce dernier une notoriété quasi planétaire.

(TDG)

Créé: 22.05.2019, 18h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...