Passer au contenu principal

Un chasseur de tortionnaires primé

Me Alain Werner gagne le Prix Michel Halpérin. Portrait d’un faux timide à la révolte chevillée au corps.

L’avocat de 46 ans a remporté le prix d’excellence le mois dernier.
L’avocat de 46 ans a remporté le prix d’excellence le mois dernier.
STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Alain Werner aurait pu arriver torse bombé et poings levés sur l’estrade de Palexpo pour recevoir le Prix Michel Halpérin lors du dîner de l’Ordre des avocats, le mois dernier. Mais le directeur de Civitas Maxima, traquant les crimes de guerre à travers le monde, donne l’impression de passer un mauvais quart d’heure. Noyé par un flot de louanges déclamées par le président du jury, Marc Joory, il baisse la tête, se tortille, s’entortille, serre ses longs bras minces contre lui, passe sa main sur ses tempes grisonnantes. «Cela me gêne un peu, c’est mon côté protestant, dit-il aujourd’hui en ajustant ses lunettes. Je ne savais pas que j’allais être appelé à rester si longtemps sur scène, mais Marc Joory est un grand avocat qui a brillamment plaidé pour moi.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.