Aux Charmilles, les perles se livrent au compte-gouttes

Parcs genevois méconnus (1/6)Îlot de verdure blotti au cœur d’un univers toujours plus bétonné, le parc de Bourgogne déroule ses charmes sur trois «étages».

Le parc de Bourgogne vit bien caché à l’ombre des immeubles. Vedette incontestable du site, la pataugeoire fait le plein
dès l’arrivée des beaux jours. Tout comme le cerisier, qui regorge de fruits succulents à l’approche de l’été.

Le parc de Bourgogne vit bien caché à l’ombre des immeubles. Vedette incontestable du site, la pataugeoire fait le plein dès l’arrivée des beaux jours. Tout comme le cerisier, qui regorge de fruits succulents à l’approche de l’été. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le flot quasi incessant de la circulation, celle de la rue de Lyon et de l’avenue Wendt, n’est pas une fatalité. Passant, si tu veux ménager tes oreilles, il existe un chemin de traverse, comme une parenthèse au beau milieu du trafic et du béton. Alors que dans le secteur, les petites maisons tombent comme des mouches, sacrifiées sur l’autel de la densification, un écrin de verdure s’étire entre les locatifs: le parc de Bourgogne.

C’est une sorte de trait d’union entre deux quartiers très urbanisés: Les Charmilles et Vieusseux. Il permet de passer de l’un à l’autre en étant abrité du bruit par les immeubles qui le bordent, certains datant des années trente, d’autres érigés après la guerre. Dans le bas du parc, quelques maisons et leurs jardins potagers résistent encore aux bulldozers.

Perles d’eau

Le lieu s’anime véritablement avec le retour des beaux jours. Car dans sa partie la plus haute, sorte de premier «étage» que l’on aborde par la rue de Bourgogne, il abrite un trésor: l’une des onze pataugeoires publiques de la ville de Genève!

De mai à septembre, dès qu’il fait chaud, les gosses les plus jeunes (rappelons que cette infrastructure est interdite aux enfants de plus de 7 ans) s’y précipitent. Et distribuent alentour des perles d’eau lorsqu’ils s’ébrouent en rejoignant le bord. Particularité de celui-ci: il est constellé de bancs à la genevoise, les fameux à lattes vertes. Il y en a quinze! Seuls trois jeux d’enfants, pas un de plus et à l’ancienne (un tourniquet et deux bascules) viennent garnir cet espace apprécié des familles la journée, et parfois des amoureux à la nuit tombée. Pas étonnant, avec tous ces bancs…

Perles d’arbre

Mais quand on est môme, on n’a pas forcément besoin de jeux préfabriqués pour s’amuser. Le deuxième «étage» de la fusée verte qu’est le parc de Bourgogne s’ouvre juste après le bassin. Il prend la forme d’un espace de liberté, engazonné et entouré d’arbres. Dont plusieurs ont été plantés récemment. Leurs tuteurs en témoignent.

C’est ici que le lieu distille d’autres perles. Elles s’exposent du rouge le plus vif au plus sombre. Aucune chance de les voir si l’on n’est pas un tant soit peu tête en l’air. Et puis, leur saison est autrement plus courte que celle de la pataugeoire. Vous avez deviné? Il s’agit de cerises (succulentes, on a goûté) qui poussent haut sur leur arbre. Un bonheur pour les oiseaux, un défi pour les gastronomes. À moins d’être assez agile pour grimper dans la frondaison, la cueillette s’avère compliquée sans une échelle.

Perles de lumière

Tout de suite après s’ouvre le troisième «étage» du parc. À l’origine, il n’en faisait pas partie intégrante. Et son unique sentier était presque invariablement boueux. Peu engageant… Cet appendice qui rejoint l’avenue Soret fut ajouté en 1989, et son sentier resurfacé il y a peu par les services de la Ville de Genève. Aujourd’hui, on s’y balade à pieds secs.

Cette portion toute en longueur est plus boisée que le reste du parc. Donc plus sombre. C’est uniquement le soir que la promenade délivre alors ses dernières perles, de lumière celles-ci, dispensées par quelques rares réverbères.

Parallèle au chemin s’ouvre une courte rue en terre et pierres, sans issue, qui borde de vieilles villas. On ne s’attend pas à découvrir, accroché sur un arbre, une plaque de rue portant le doux nom de chemin du Trait-d’Union. Espièglerie de riverains? Pas du tout. La ruelle figure bel et bien dans le «Dictionnaire des rues de Genève» de Jean-Paul Galland.

Créé: 15.07.2019, 09h13

Cliquez sur l'image pour l'agrandir. (Image: O.C. )

Un petit parc très passant(s)

Avec sa pataugeoire, le parc de Bourgogne fait le bonheur des plus petits. «L’endroit est calme, j’y viens souvent avec l’enfant que je garde, confirme Patricia, une habitante de l’avenue Wendt. Je m’y promène aussi avec mon chien, Benny.»
Elle n’est pas la seule à y faire gambader son compagnon à quatre pattes. «Moi, c’est trois fois par jour au minimum, avec Uki et Leya», indique Real, croisé tôt le matin. Ses deux chiens, tenus en laisse comme il se doit, semblent opiner de la truffe. «On y rencontre aussi d’autres animaux, des hérissons et des écureuils», poursuit-il.

Les bipèdes, eux, sont légion à passer d’un quartier à l’autre, à pied ou à vélo. «J’habite un peu plus loin, à Camille-Martin, mais je traverse par ici fréquemment pour me rendre dans un centre médical, relève Philippe. C’est très agréable, surtout depuis qu’ils ont refait le dernier bout de chemin. Avant, c’était dégueulasse…»
Conclusion d’un employé de la Ville: «Ce parc est magnifique, mais pas toujours respecté. C’est fou les déchets que l’on ramasse, et parfois juste à côté des poubelles.» Refrain connu et malheureusement adaptable à de nombreux espaces publics.
X.L.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...