Le chantier de l’extension du tram à Bernex démarrera ce lundi

Transports publicsLongue de 2,3 km, la poursuite de la ligne 14 sur la route de Chancy jusqu’à Vailly doit être mise en service le 13 décembre 2020.

Image de synthèse de l'extension du tram.

Image de synthèse de l'extension du tram. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Descendre du tram au milieu de nulle part, se hisser dans un bus et prendre encore un quart d’heure pour rentrer chez soi. Voilà la situation bancale que les Bernésiens adeptes des transports publics ont vécue chaque soir depuis plus de sept ans. Une galère qui va bientôt prendre fin.

En effet, dès le 13 décembre 2020, le tram 14 desservira enfin l’ensemble du village de Bernex, rejoignant son extrémité occidentale au lieu-dit Vailly. Devisé à 100 millions de francs (dont 26 pris en charge par Berne, le solde incombant au Canton), un chantier de quelque vingt-deux mois démarrera ce lundi. Il s’agira de bâtir cette extension ferroviaire de 2,3 km, semant au fil d’un tracé végétalisé quatre nouveaux arrêts le long de la route de Chancy (voir infographie), laquelle sera bordée sur 1,7 kilomètre par un mail piéton arborisé.

Une ville en gestation

Une fois la nouvelle ligne mise en service, Vailly sera à vingt-sept minutes de tram de Bel-Air, avec un convoi toutes les quatre minutes et demie en heure de pointe (de possibles rebroussements sont toutefois envisagés en heure creuse à la hauteur de Pré-Marais). De quoi fournir une desserte forte à ce village voué à se muer rapidement en centre régional. En effet, d’ici à 2030, quelque 5600 habitants et autant d’emplois sont censés s’implanter à Bernex, notamment sur les terrains situés sur le flanc nord, encore à dominante rurale, de la route de Chancy.

Mais ce n’est pas en l’attente de ces nouveaux quartiers que l’extension de la ligne 14 s’est tant fait désirer. Quand le tram est arrivé aux abords de Bernex, au P+R, en décembre 2011, on croyait qu’il ne faudrait que quelques mois de patience avant de poursuivre les travaux, lesquels auront finalement été suspendus plus de sept ans. Il y avait désaccord sur le positionnement des rails: le projet initial les plaçait sur le côté de la route de Chancy, le long du village historique, mais ils trôneront finalement au milieu de la route avec des arrêts centraux larges de quatre mètres. «On a complètement changé le projet pour faire de la route une avenue urbaine», a résumé Serge Dal Busco, ancien maire de Bernex et actuel ministre cantonal des Infrastructures, lors d’une séance publique qui a fait salle plus que comble lundi soir.

Gabarits routiers maintenus

Corollaire de ce positionnement, la nécessité est apparue de doubler la route de Chancy par une nouvelle artère parallèle qui mènera le trafic de transit vers la jonction autoroutière, en marge des nouveaux quartiers à bâtir. Mais cet axe, connu sous le nom de boulevard des Abarois, est encore dans les limbes. On l’envisage pour la fin de 2022. En attendant, la route de Chancy gardera un gabarit de deux voies par sens, du moins entre la jonction autoroutière et la route d’Aire-la-Ville, dont le carrefour avec celle de Chancy sera à l’avenir commandé par un feu. Ce gabarit pourra, le cas échéant, être réexaminé à l’ouverture du boulevard.

Le maintien des capacités routières sera aussi assuré durant les travaux. Les éventuels reports de trafic sur les villages voisins seront traqués. «Un suivi particulier est prévu, assure Christian Gorce, directeur des Ponts et Chaussées à l’État. Il ne devrait pas y avoir de hausse du trafic à Bernex.»

Parking champêtre

Les diverses phases du chantier ont été présentées au public lundi soir. Des abattages auront lieu dès lundi, les travaux de génie civil démarrant une semaine plus tard, le 18 février, avec dans un premier temps, jusqu’à l’automne, la création d’une emprise sur le côté Jura de la route de Chancy et celle d’une voie de bus sur la route d’Aire-la-Ville. Les emprises côté Salève seront conçues entre l’automne 2019 et le printemps 2020, le trafic étant basculé sur l’autre bord. Le site central du tram occupera l’été 2020 tandis que le mail piéton et les finitions attendront la fin de l’année.

On prévoit de planter 500 arbres, soit 200 de plus que ce qu’on recense aujourd’hui. Le sort des plantes figure d’ailleurs en bonne place parmi les préoccupations des riverains, telles qu’elles se sont exprimées lundi soir. Les transbordements, les nuisances sonores, le futur parcours des bus ou l’hypothétique arrivée à Bernex du Bureau des autos suscitent aussi les interrogations.

Objet de tractations et d’accords écrits entre le Canton et la Commune, un P+R provisoire sera implanté dans les champs à Vailly. À terme, ce stationnement sera rebâti en sous-sol, en dessous du futur quartier de Vailly-Sud où sont prévus 600 logements et 150 emplois. Pour les piétons et cyclistes, des déviations seront signalées durant le chantier. Au printemps 2020, le terminus du 14 sera provisoirement avancé à la Croisée de Confignon.

Créé: 05.02.2019, 17h15

Extension de la ligne de tram 14

Cliquer pour agrandir. (Image: DR)

Nouvel essor du réseau tram

L'extension bernésienne de la ligne 14 constitue le premier chantier de tramway sur le sol genevois depuis l'achèvement de la ligne entre le centre-ville et le P+R Bernex, inaugurée en décembre 2011. Entre-temps, le réseau de tramway de la région genevoise n'a évolué que sur sol français, avec la première étape de la liaison entre Genève et Annemasse qui sera mise en service le 15 décembre prochain. Une seconde étape est prévue entre le centre d'Annemasse et le quartier du Perrier, mais des écueils financiers doivent encore être aplanis.

Le réseau de tramway genevois est appelé à s'étendre encore davantage. Si les multiples oppositions sont levées avec succès, la fin de cette année devrait voir le lancement du chantier du prolongement de la ligne 15 entre les Palettes et les Cherpines, un tronçon qui devrait être mis en service à la fin de 2021. Il devrait être étendu plus loin encore, d'ici à la fin de 2023, pour franchir lui aussi la frontière et atteindre Saint-Julien.

En outre, de 2022 à 2024, la même ligne 15 devrait croître à son autre extrémité. On prévoit de la prolonger de la place des Nations à un pôle multimodal à aménager sur un parking de la zone aéroportuaire. Une prolongation ultérieure de cette branche, que ce soit vers l'aérogare ou vers Ferney-Voltaire, est envisagée.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...