Le maître de Champ-Dollon rend les clés de la prison

DétentionL’issue au conflit entre Constantin Franziskakis et le chef de l’Office cantonal de la détention interroge.

La proposition faite par le conseiller d’Etat Pierre Maudet (à gauche) a été acceptée par Constantin Franziskakis (à droite).

La proposition faite par le conseiller d’Etat Pierre Maudet (à gauche) a été acceptée par Constantin Franziskakis (à droite). Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Aux commandes depuis neuf ans de la prison de Champ-Dollon, véritable poudrière, le capitaine Constantin Franziskakis, soumis aux pressions politiques et syndicales, s’en va. Le conflit qui l’oppose à son supérieur hiérarchique a précipité ce départ. Le conseiller d’Etat Pierre Maudet lui confie ainsi dès le 1er mai un rôle de directeur au sein du Département de la sécurité pour refonder la sociothérapie et lutter contre la radicalisation en prison. Tous deux expliquent cette décision.

Les vives tensions entre Constantin Franziskakis, vingt ans d’expérience dans le pénitentiaire, et Philippe Bertschy, directeur général de l’Office cantonal de la détention depuis deux ans, devenaient intenables. L’un des deux devait partir. Pierre Maudet a choisi de détacher le directeur Constantin Franziskakis, déclenchant la colère des gardiens (lire ci-contre). Pourquoi ce choix? «La loi sur le pénitentiaire et son règlement vont amener les établissements à de grands changements structurels. Le directeur de Champ-Dollon, resté longtemps à la tête de cet établissement qui tourne malgré toutes les turpitudes, était prêt à opérer ce tournant, mais j’ai considéré qu’il serait plus utile avec moi.»

«J’ai couru un marathon»

La nature de ce poste surprend. Pierre Maudet conteste: «J’ai l’habitude d’extraire du terrain des fonctionnaires pour les ramener près de moi, comme je l’ai fait auparavant avec d’autres.»

Visage apaisé, Constantin Franziskakis se montre motivé. «J’ai couru un marathon pendant des années. Le conflit ne m’intéresse pas: une page se tourne. Je regarde devant. J’ai l’opportunité de travailler sur des questions qui me passionnent, de sortir des problèmes de structures et d’administration pour travailler sur le contenu.»

Son nouveau terrain de jeu reste miné. L’ancien instituteur devra élaborer un dispositif sociothérapeutique accueillant des détenus exécutant une peine. Depuis le meurtre d’Adeline M., sociothérapeute de l’unité La Pâquerette, commis en 2013 par un détenu, tout était en suspens. Le chantier peut démarrer, mais bien tard. «Il était difficilement concevable que le Conseil d’Etat se détermine sur la sociothérapie avant le procès du meurtrier et la fin des travaux de la Commission d’enquête parlementaire», explique Pierre Maudet. Ni l’un ni l’autre n’ont encore abouti, mais le gouvernement a finalement décidé en novembre dernier de rattacher la sociothérapie exclusivement à la sécurité.

Le maître de Champ-Dollon avait souvent tenté de recadrer La Pâquerette, installée dans ses murs. «Cette unité était très critiquée et critiquable. Néanmoins l’idée de communauté thérapeutique est porteuse de sens pour des délinquants aux graves troubles de la personnalité», estime le quinquagénaire.

Radicalisation en prison

Autre mandat sensible: analyser et concevoir un plan d’actions pour agir face à la radicalisation et à l’extrémisme violent en milieu pénitentiaire genevois, en incluant plus largement la thématique des aspects religieux en détention. Constantin Franziskakis devra présenter des mesures concrètes pour la fin de l’année. Tout reste à faire, comme l’a déploré récemment le Service d’audit interne de l’Etat. «La radicalisation est un thème dont tout le monde parle, mais il n’a jamais été véritablement traité dans le domaine pénitentiaire à Genève et même en Suisse, observe Constantin Franziskakis. Aujourd’hui, il y a des détenus radicalisés en prison qui devront sortir un jour. Que deviendront-ils si l’on ne fait rien?»

Son troisième mandat, plus prosaïque, consistera à organiser en novembre les Etats généraux de la détention et de la probation, deuxième du genre sous l’ère Maudet.

Le magistrat considère ce changement comme un pas en avant et ne craint pas de déstabiliser Champ-Dollon. «Je veux finir la législature avec des offices montés en gamme pour prendre acte que le département est sorti de l’urgence permanente», glisse-t-il. Doit-on comprendre que s’il est réélu en 2018 il lâchera la Sécurité? «Pas du tout! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.» Dans le bureau du conseiller d’Etat hier, l’ambiance était plutôt au soulagement. (TDG)

Créé: 02.02.2017, 21h40

Colère et larmes des gardiens

A l’annonce, ce jeudi, du départ de Constantin Franziskakis, colère et larmes ont éclaté chez les gardiens: «Cette décision prise par Pierre Maudet est perçue comme une éviction, pour protéger le directeur général de l’Office cantonal de la détention (OCD), analyse un surveillant. Le magistrat n’a pas compris le rôle de temporisateur que joue le directeur entre les gardiens et la direction de l’OCD.» L’ambiance est explosive.

«Il est désolant de voir que dans le bras de fer entre un chef arrogant et un chef compétent, c’est le deuxième qui a dû partir! Ses nouvelles missions sont un inventaire à la Prévert», s’indigne un haut fonctionnaire. Un autre estime que Constantin Franziskakis «prendra des décisions qui engageront l’OCD. Du coup, pas sûr que cela ramène le calme.»

Me Robert Assaël relève: «C’était un excellent directeur de prison, qui a su faire preuve d’humanité, l’homme de la situation. Grâce à lui et aux gardiens, la poudrière n’a pas explosé, même avec un taux d’occupation de 233%.»

S.R.

Articles en relation

Un guide sur les droits des détenus est boudé

Université Des étudiants en droit publient une brochure dédiée aux détenus. L’Office cantonal de la détention ne la distribuera pas. Plus...

Un demi-milliard réclamé pour les prisons

Genève En plus de construire les Dardelles pour 287 millions, le Département de la sécurité et de l’économie prévoit de rénover Champ-Dollon pour 190 millions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Donald à l'ONU
Plus...