L'Allemagne survole la Champions League des futurs Messi

JuniorsLe Bayern de Munich a remporté dimanche la CSI Talent Cup, qui voit s'affronter des gamins de 10 ans. Reportage dans le sillage d'une équipe kosovare.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est à peine 13 heures, samedi, et on a déjà pu se régaler d’un Arsenal-Toulouse, d’un Feyenoord-Olympique lyonnais ou d’un Bayern-Olympique de Marseille. Car même si les tailles sont encore petites, il y a du haut niveau sur les terrains du Centre sportif du Bout-du-Monde: passements de jambes, petits ponts, sens du placement, occupation du terrain, célébration des buts, ces joueurs qui ont entre 10 et 11 ans connaissent déjà leurs classiques.

La huitième édition du tournoi international organisé par le CS Italien (le CSI Talent CUP) était lancée et bien lancée. L’apothéose est venue dimanche après-midi, avec les finales, jouées dans une ambiance de folie qui était déjà de mise samedi durant les tours préliminaires.

Des aiglons à Genève

Bien sûr, il y a «les grosses écuries» (comme on dit dans le jargon sportif) composées de joueurs qui, malgré leur jeune âge, ont été sélectionnés avec soins pour leurs qualités et qui bénéficient déjà d’un encadrement très professionnel au sein de centres de formation. Mais il y a aussi les «petits», ceux pour qui jouer contre Arsenal, Bayern, le FC Porto ou Deportivo La Corogne serait juste un rêve s’il n’y avait ce tournoi.

On pense aux clubs genevois, au CS Italien évidemment, mais également au FC Collex-Bossy et au CS Chênois. Le plus beau conte de fées s’écrit toutefois en albanais. Cette année encore, un club kosovar était en effet de la partie: le KS Ali Demi. Cette présence, c’est le cadeau fait à ses jeunes compatriotes par l’ancien président du FC Kosovo de Genève, Selajdin Salihu. C’est lui qui offre le transport et l’hébergement à l’équipe victorieuse du tournoi qualificatif organisé là-bas.

«Pour eux, c’est un rêve d’être ici, explique-t-il, l’œil brillant. C’est cela le plus important, même s’ils apprennent aussi beaucoup en affrontant leurs adversaires dans ce tournoi. Je pense qu’il leur manque juste cette expérience pour se hisser au niveau des meilleurs.» Pour les avoir vus affronter Arsenal et Toulouse, et ne perdre chaque fois que par un but d’écart contre des équipes qui visaient le haut du classement, on ne peut que confirmer que le potentiel est là.

L’envie de progresser

Cueillis justement à la fin d’une défaite rageante contre le Toulouse FC, Lorent et Albi, 10 ans tous les deux, se prêtent au jeu de l’interview grâce à l’aide de Selajdin. Très «pros», ils reconnaissent la déception, surtout après avoir ouvert le score, mais se disent satisfaits de leur niveau de jeu.

Comme la plupart des jeunes footballeurs, ces enfants du Kosovo rêvent de devenir professionnels et de jouer dans une grande équipe. C’est Barcelone pour Lorent (joueur préféré: Lionel Messi), et Real Madrid pour Albi, qui adule le Brésilien Marcelo. Leur chance d’être là ne fait aucun doute pour eux. «On a fait un super voyage et c’est superbe d’être à Genève, explique Lorent. On voit de très bons matches et j’ai l’impression que cela permet de nous améliorer.»

Albi ajoute que c’était la première fois qu’il prenait l’avion. «En plus nous sommes très bien dans nos familles d’accueil», ajoute-t-il. On veut bien le croire puisque c’est la grande famille de Selajdin Salihu qui loge tout le monde.

Un vainqueur, des gagnants

Preuve que l’équipe apprend vite, elle a fait match nul samedi dans l’après-midi contre le FC Bâle, l’une des très bonnes équipes suisses du tournoi. Les jeunes Rhénans ont du reste fini 9es de la compétition.

Honneur au vainqueur, c’est finalement le Bayern de Munich qui a décroché la première place. La finale a en fait opposé deux clubs allemands, le Bayer Lever-kusen ne s’inclinant que 5 à 2 dans l’ultime rencontre du tournoi. Le haut du tableau est relevé: l’Inter de Milan est 3e, le Deportivo 4e; puis viennent deux équipes françaises, le Toulouse FC et l’US Torcy. La victoire, c’est toujours apprécié, mais ce n’est pas forcément le plus important.

On connaît en effet des gamins qui rentreront bientôt au Kosovo avec un bagage d’expérience autrement plus précieux qu’une coupe. Ce genre de bagage qui permet de faire pousser les ailes des aiglons.

Créé: 17.02.2019, 18h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...