Le CEVA garde le cap de 2019 et prépare ses portes ouvertes

Chantier ferroviaireLe public pourra visiter des chantiers lémaniques des CFF les 23 et 24 septembre. A Genève, une autorisation partielle a été obtenue pour aller de l'avant malgré les oppositions.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le CEVA, c’est pour bientôt et on commence à voir à quoi cela ressemblera. Comme d’autres sites ferroviaires lémaniques, les futures nouvelles gares genevoises se dévoileront pour la troisième fois au grand public à la fin de la semaine prochaine. Ces portes ouvertes se tiennent à environ deux ans d’une mise en service qui, malgré les oppositions, reste maintenue à décembre 2019. Pour présenter le menu des festivités, élus et responsables des CFF ont réuni jeudi les médias en gare de Chêne-Bourg.

Presque achevée au niveau du gros œuvre, cette halte laisse deviner son aspect définitif. Résultat? Le voyageur n’aura guère l’impression d’être sous terre. Les fameuses briques de verre – signature architecturale du concepteur des gares, Jean Nouvel – laissent passer la lumière naturelle. De jour, aucune lampe n’est nécessaire pour illuminer les quais. Autorisation partielle

En contrebas de ceux-ci, on voit que les ouvriers ont pu entamer la pose des dalles flottantes qui doivent limiter les nuisances sonores. Une telle avancée semblait encore invraisemblable au début de l’été, à cause des oppositions qui se sont manifestées au premier semestre pour contester le niveau des protections contre le bruit, jugé insuffisant par des riverains. Du coup, les responsables du CEVA ont averti que la mise en service, déjà repoussée de 2017 à 2019, pourrait être encore reportée. Une décision devait être annoncée à la fin de l’été.

Qu’en est-il? On ne prévoit plus de retard. «Mais une épée de Damoclès demeure», précise Antoine Da Trindade, directeur du projet CEVA. Lequel a obtenu une autorisation partielle qui lui a permis de lancer les travaux d’équipement ferroviaire entre la ville et le Foron, sous réserve des quelques centaines de mètres visés par les opposants. Si les autres autorisations tombent d’ici à août 2018, la mise en service pourra avoir lieu à la fin de 2019. Avec un prélude dès ce mois de décembre où la nouvelle gare de Pont-Rouge sera ouverte aux voyageurs.

«Genève aime le train»

Le Département genevois des transports profitera des journées portes ouvertes des 23 et 24 septembre pour favoriser la poursuite de cet essor ferroviaire. Avec une action destinée à prouver (ou éveiller?) l’amour des Genevois pour le chemin de fer. Portant le slogan «Genève aime le train», des cartes postales seront distribuées aux visiteurs pour qu’ils puissent adresser leurs attentes à la conseillère fédérale chargée des Transports, Doris Leuthard.

Celle qui exerce cette année la présidence de la Confédération aurait déclaré, lors d’une séance avec les cantons le 18 mai, que Genève n’aime pas le train, à en croire le ministre genevois des Transports, Luc Barthassat. Vrai? Berne confirme. «Dans cette discussion, il est compréhensible que toutes les régions cherchent à obtenir le maximum en termes d’investissements pour le rail. Genève n’échappe pas à la règle, répond le département fédéral. Et face à l’intérêt de ce canton, Mme Leuthard a voulu rappeler à M. Barthassat, à travers ce clin d’œil, que Genève a longtemps semblé accorder la priorité à la route.»

«Les Genevois aiment le train et l’attendent depuis trop longtemps», rétorque Luc Barthassat, rappelant notamment le plébiscite que le canton a réservé en 2014 au fonds ferroviaire FAIF. Or Genève craint de ne pas voir ses vœux exaucés l’an prochain, lorsque Berne décidera quels seront les chantiers ferroviaires à financer à l’horizon 2030. En avril, un point de situation a montré que Genève risquait de se voir refuser l’augmentation des cadences sur la ligne de La Plaine ainsi que la création d’une halte à Châtelaine.

Aussi sur Vaud et sur France

Reste que de gros chantiers sont déjà en cours pour améliorer les chemins de fer de la région, rappellent les CFF. Leur coordinateur pour la Romandie, Alain Barbey, calcule que «les cantons et la Confédération investissent quelque 6 milliards de francs». On parle non seulement du CEVA, mais aussi des chantiers menés sous l'égide de Léman 2030 qui visent à doubler les capacités entre Genève et Lausanne. Les portes ouvertes des 23 et 24 septembre s'étendent d'ailleurs aussi aux chantiers que les CFF mènent dans l'agglomération lausannoise.

L'effort se poursuit de l'autre côté de la frontière. Conseillère régionale de Rhône-Alpes-Auvergne, Astrid Baud-Roche a donné des nouvelles du tronçon français du CEVA. Il est, lui, assuré d'être terminé dans les temps et son budget est assuré. Seul bémol financier: on n'a pas entièrement réuni les 36 millions d'euros nécessaires pour assurer l'accessibilité des gares du futur réseau régional. Pour rappel, le tracé CEVA permet, en reliant enfin Cornavin à Annemasse via les Eaux-Vives, de déployer un réseau régional qui parcourra 230 kilomètres de ligne et desservira 45 gares françaises, genevoises et vaudoises.

(TDG)

Créé: 14.09.2017, 14h52

Articles en relation

Les polices anticipent l'ouverture du CEVA

Sécurité Une convention entre la police cantonale genevoise et la police des transports a été signée mardi. Elle permettra notamment de renforcer le dispositif sur la liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse. Plus...

Avec de nouvelles oppositions, le risque de retard du CEVA empire

Chantier ferroviaire La mise à l’enquête publique concernant la partie orientale du tunnel de Pinchat suscite des griefs. Plus...

Ecueil critique, le tunnel de Champel est désormais percé

Chantier Les deux fronts d’attaque se sont joints jeudi. C’est la fin des travaux de creusage du CEVA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...