Passer au contenu principal

Le CERN lance le projet de «Portail de la science»

Le centre européen veut créer un nouveau lieu à destination du grand public. Il pourrait ouvrir dans quatre ans.

Le Globe de la science et de l'innovation du CERN. à Meyrin.
Le Globe de la science et de l'innovation du CERN. à Meyrin.
Maurane Di Matteo

L’univers des sciences et des technologies est aussi fascinant que complexe à comprendre. Afin d’attirer les jeunes vers les métiers scientifiques, le CERN se lance dans un projet ambitieux: réaliser à proximité de son globe de la science et de l’innovation, cette grande sphère en bois située en face du site, un nouveau centre dédié à la vulgarisation scientifique. Ce bâtiment, qui devrait coûter entre 50 et 70 millions de francs, pourrait voir le jour en 2022.

«Nous voulons créer un centre d’éducation afin de partager notre passion pour la science», résume la Danoise Charlotte Lindberg Warakaulle, directrice des relations internationales de l’institution d’où est né le World Wide Web résumé dans ses trois lettres magiques www.

La physique y sera mise en évidence, sous forme de travaux pratiques. Ses géniteurs veulent que ce nouveau centre didactique soit aussi «ludique» et «expérimental», incitant notamment les jeunes à s’initier tôt aux sciences exactes. «Il sera ouvert au public, pour toute personne intéressée, de 5 à 105 ans ou plus», indique Patrick Geeraert, chef de projet. Ce Belge est convaincu que l’éveil aux sciences se manifeste tôt, déjà chez les enfants, mais aussi tard, chez les personnes âgées.

Les responsables du CERN espèrent en particulier donner aux jeunes le goût des sciences dites exactes. Les compétences et les savoirs requis par les métiers liés à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques «seront d’une importance critique dans la perspective d’une planète et d’une société durables», pensent les dirigeants du CERN. Mais, pourtant, seuls 20% des étudiants de l’enseignement supérieur en Europe se spécialisent dans ces disciplines. Ce centre devrait aussi servir à attirer davantage de Genevois vers le CERN, l’une des institutions emblématiques de la Genève internationale, où cohabitent 110 nationalités et où travaillent chaque jour, à cheval entre la France et la Suisse, entre 6000 et 9000 personnes.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.