Passer au contenu principal

Le Centre genevois de drill aux urgences fait des envieux

Petit par sa taille, le site genevois est néanmoins unique en Suisse. Reportage avant le lancement d'un projet à Lausanne.

«Il ne respire plus. Vite, le bébé ne respire plus!» Ces cris d’urgence lancés par un professeur résonnent dans la salle où les étudiants en médecine et en soins infirmiers s’affairent autour du petit. Ils tentent tant bien que mal de poser le masque à oxygène sur son visage. La panique gagne certains d’entre eux. Une future infirmière se bat avec un embout qu’elle ne parvient pas à fixer correctement, une autre surveille les battements cardiaques du poupon. Fort heureusement, le bébé en question n’est autre qu’un mannequin en plastique, suffisamment sophistiqué pour avoir un rythme cardiaque et une fréquence respiratoire.

Cet entraînement a lieu à Genève, au Centre interprofessionnel de simulation (CIS). Situé à un jet de pierres des Hôpitaux universitaires et de la Haute Ecole de santé de Genève, le CIS a ouvert ses portes en novembre 2013. Il dispose de 600 m2 répartis sur deux sites proches. Enseignants et étudiants n’ont que quelques centaines de mètres à parcourir pour se rendre sur l’un ou l’autre de ces sites.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.