Passer au contenu principal

Les cas de suicide sont en hausse à la police genevoise

Cinq policiers genevois se sont ôté la vie depuis 2012. Un phénomène en augmentation, qui inquiète les syndicats, la hiérarchie et les politiques.

Une récente conférence, destinée au personnel, révèle l’ampleur du phénomène.
Une récente conférence, destinée au personnel, révèle l’ampleur du phénomène.
Laurent Guiraud

Le suicide à la police reste un sujet tabou. Un agent représente la force. Il porte une arme et ne peut donc pas craquer. Pourtant, selon nos informations, le phénomène croît et inquiète troupes et hiérarchie. À la fin du mois dernier, le service psychosocial des forces de l’ordre a organisé pour le personnel une séance confirmant la tendance, chiffres à l’appui: sur les 18 suicides de policiers genevois ces derniers soixante-huit ans, cinq ont eu lieu depuis 2012.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.