Passer au contenu principal

Carouge, première ville Fair Trade romande

La Cité sarde vient d’obtenir une distinction pour son engagement en faveur du commerce équitable.

Le conseiller administratif carougeois, Nicolas Walder (au centre), lors de la remise de la distinction.
Le conseiller administratif carougeois, Nicolas Walder (au centre), lors de la remise de la distinction.
DR

Carouge est la première commune romande homologuée Fair Trade. Elle vient d’obtenir la distinction Fair Trade Town pour son engagement en faveur du commerce équitable. Elle devient ainsi la cinquième commune suisse à être récompensée depuis le lancement de la campagne, il y a quatre ans. «C’est une victoire d’étape qui s’inscrit dans un processus plus large, amorcé il y a plusieurs années déjà», précise Nicolas Walder, conseiller administratif Vert.

Pour obtenir la distinction, les communes doivent remplir une série de critères. Elles doivent notamment se prononcer officiellement en faveur du commerce équitable, mettre en place un groupe de travail, sensibiliser la population à cette thématique, puis convaincre un certain nombre d’acteurs de la commune à promouvoir au minimum trois produits labellisés Fair Trade.

Avec 21 000 habitants, la Cité sarde devait en persuader seize: trois commerces de détail, six hôtels ou restaurants, trois entreprises, trois associations ou institutions et enfin une crèche ou une école. L’exercice s’est avéré relativement aisé, selon Nicolas Walder. «Vingt-six établissements ont joué le jeu», souligne-t-il.

La plupart des structures ont remplacé leur thé et leur café habituels par des produits similaires issus du commerce équitable. L’administration carougeoise a fait de même. Elle projette aujourd’hui d’étendre la gamme. «Une réflexion est en cours concernant les textiles, précise le magistrat. Lors du remplacement des uniformes de la police ou de la voirie, nous pourrions exiger dans l’appel d’offres que le coton employé soit homologué Fair Trade.»

Si Carouge est la plus avancée dans ce domaine, d’autres communes genevoises ont également pris des mesures pour promouvoir le commerce équitable. Claire Fischer, de la campagne Fair Trade Town, confie avoir été contactée notamment par Lancy, Onex, Satigny, Bernex, Meyrin et Plan-les-Ouates.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.