Carole-Anne Kast et Sandrine Salerno quitteront le Grand Conseil à la fin de juin

PolitiqueLes militants ont refusé d’accorder une dérogation aux magistrates municipales leur permettant de siéger au Grand Conseil et dans leurs communes.

Carole-Anne Kast, à gauche et Sandrine Salerno, à droite. Photo d'illustration

Carole-Anne Kast, à gauche et Sandrine Salerno, à droite. Photo d'illustration Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est la douche écossaise. Alors qu’un déluge s’abat sur les rues, les militants socialistes douchent les espoirs de deux de leurs poids lourds, la présidente du parti et conseillère administrative d’Onex, Carole-Anne Kast et la conseillère administrative de la Ville de Genève Sandrine Salerno. Trois voix leur ont manqué pour décrocher les 77 suffrages représentant les deux tiers des 115 votes nécessaires pour obtenir une dérogation aux statuts du parti. En effet, ceux-ci interdisent normalement aux élus de cumuler les mandats municipaux et cantonaux. Bouche bée, les militants prennent acte avant de disperser. Les deux magistrates renoncent à tout commentaire.

Un drame? Non, une surprise. Car les deux femmes avaient décidé de lier leur sort: «Si l’une de nous se voit refuser la dérogation, l’autre la refusera aussi», expliquent-elles devant l’assemblée. Pas question de rallumer entre elles la guerre des ambitions qui avait éclaté à l’occasion des élections cantonales. Ensuite, la plupart des interventions ont été favorables. «Au Grand Conseil, on a besoin de ténors. On peut aimer ou pas les magistrates, mais vu la situation fragile du PS, nous avons besoin des plus qualifiés d’entre nous», argumente le conseiller national Manuel Tornare, revenu de Berne pour plaider cette cause, lui qui, en son temps, avait obtenu une dérogation semblable. Devant 115 militants, le conseiller administratif Sami Kanaan enfonce le clou: «Le Grand Conseil a besoin que les préoccupations urbaines soient vraiment entendues. Les Verts n’ont pas hésité en autorisant Yvan Rochat à siéger à Vernier et au parlement. Refuser la dérogation à nos camarades, dont le mandat municipal se termine bientôt, serait se priver de leur expérience jusqu’aux prochaines élections cantonales de 2025.»

Des doutes? Très peu. Une participante demande à Sandrine Salerno de verser ses jetons des séances du Canton à la Ville: «Après tout, tu es payée à 100% pour travailler pour la Ville.» Un autre refuse la dérogation par opposition de principe des doubles mandats. Et il signale, au cas où, que des femmes méritantes entreront au parlement à la place des magistrates municipales. Il est applaudi, notamment par la conseillère d’État Anne Emery-Torracinta. Plus tard, une élue explique que la concurrence pour les places est féroce au PS et que le cumul n’est pas dans l’ADN du parti. Apparemment.

Créé: 12.06.2018, 21h49

Articles en relation

L’Entente et la gauche s’épargnent le psycho-drame

Élection au Conseil d’État Luc Barthassat sauve sa tête et Sandrine Salerno tire sa révérence. Ce lundi soir, les deux blocs politiques ont choisi leur ticket pour le Conseil d’État sans faire de vagues. Plus...

Sandrine Salerno jette l'éponge. Le PS aura deux candidats

Elections au Conseil d'Etat La conseillère administrative de la Ville annonce son retrait en début de séance, épargnant au parti un débat difficile. Plus...

Des voix s’élèvent à l’interne contre la présidente du PS

Elections cantonales 2018 Certains socialistes doutent de la capacité de Carole-Anne Kast à mener la campagne. Elle s’en défend. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.