Caritas Genève refuse 100'000 francs d'un fabricant de cigarettes

ImageLa décision douloureuse a été prise grâce à la voix du président de l'association.

Dominique Froidevaux, directeur de l'association.

Dominique Froidevaux, directeur de l'association. Image: Christian Bonzon (Archives 2011)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'offre de la multinationale Japan Tobacco était alléchante: Le cigarettier proposait un chèque de plus de 100'000 francs à Caritas Genève pendant plusieurs années et sans exigence de finalité. Le comité de l’œuvre d'entraide installée à la rue de Carouge a longtemps hésité, raconte Dominique Froidevaux, directeur de l'association, dans Le Courrier de ce lundi. Il y a quelques mois, il a dit non. C'est la voix du président, Jean-Philippe Trabichet, qui a fait pencher la balance.

«Le choix qui remonte au mois de juin a donné lieu à un débat approfondi», précise le président. «Nous collaborons volontiers avec les entreprises. Il arrive que des sociétés, notamment celles de culture américaine, délèguent des employés volontaires pendant leur temps de travail pour une action sociale.» On sent que le président a longuement pesé le pour et le contre. Le risque d'un dégât d'image, identique à celui qu'a subi le Musée de la Croix-Rouge, soumis à une forte pression du lobby antitabac genevoise, n'a sans doute pas été étranger à sa décision.

A Caritas Genève, la fin ne justifie donc pas les moyens. Pourtant l'association est dans les chiffres rouges, révèle son directeur dans Le Courrier. Les besoins croissent et les subventions publiques baissent. Le trou est supérieur à un million des francs. Selon Jean-Philippe Trabichet, les emplois ne sont cependant pas menacés. Le capital de l'association permet de boucher le déficit et de faire face à la fluctuation des dons privés. Mais la situation est tendue. Jean-Philippe Trabichet dit vouloir revenir dans les chiffres noirs d'ici à trois ans. Il espère que cette polémique ne refroidira pas les entreprises à nouer des partenariats.

Pour Dominique Froidevaux, le choix du président est judicieux. «L'industrie du tabac est réputée pour être l'exact opposé de l'action de Caritas. Cette industrie marchande de mort et de misère pratique des rémunérations très basses. Nos partenaires du Sud en témoignent. Nous manquons d'argent mais nous avons une bonne image. J'ai rappelé au comité l'aventure malheureuse du Musée international de la Croix-Rouge qui a décidé de rendre 150'000 francs à cette multinationale à la suite d'une grosse pression des milieux antitabac de Genève.

Contactée à Carouge, la société n'a pas été en mesure de répondre par téléphone. Elle a suggéré qu'on lui adresse un courriel.

Cadre éthique en discussion

Caritas Genève ne rejette pas les partenariats avec les entreprises. Sur son site Internet, l'association cite le nom de plusieurs sociétés dont celui de Cargill. La multinationale, spécialisée dans le trading de denrées alimentaires, est selon Wikipédia la plus grosse entreprise non cotée des Etats-Unis. Caritas Genève évoque des partenariats sous forme de coups de main, mais ne dit mot de sa politique de dons. Dans l'entretien qu'il a accordé au Courrier, Dominique Froidevaux indique encore que Caritas Genève est en train d'élaborer une charte éthique.

Le directeur est aussi président du Collectif d'associations genevois pour l'action sociale (CAPAS). Son comité a réfléchi pas plus tard que la semaine dernière sur la façon de renforcer la recherche de dons. Cependant, les trente-trois membres du CAPAS «sont encore loin de s'entendre sur un cadre éthique commun».

Créé: 20.10.2014, 10h45

Sondage

Caritas Genève refuse plusieurs centaines de milliers de francs d'un cigarettier





Articles en relation

Les épiceries Caritas augmentent leurs ventes de 9%

Commerce de détail Les résultats de l'oeuvre d'entraide confirment une offre adaptée aux besoins des moins biens lotis. Plus...

Caritas fait défiler sa garde-robe de rêve dans sa nouvelle boutique genevoise

Mode L’adresse qui fera courir le Tout-Genève du fashion seconde main, c’est au 47, rue de Carouge. Vernissage. Plus...

Croix-Rouge: le Musée renonce à l’argent du tabac

Parrainage L’institution veut rendre les 150 000 francs donnés par Japan Tobacco, qui, furieux, refuse de les récupérer Plus...

Jean-Philippe Trabichet, président de Caritas Genève. En 2013, selon les comptes, Caritas Genève a encaissé 8,2 millions de francs de recettes et dépensé 10,8 millions. (Image: Frautschi)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...