Passer au contenu principal

Le canton devrait agrandir son parc arboré d’au moins 20%

Une recherche universitaire révèle que Genève manque d’arbres et montre où et comment en planter davantage.

On vante souvent la quantité de parcs et d’espaces verts à Genève. Mais une étude publiée hier pointe un manque d’arbres dans le canton. Après trois ans de travail, des chercheurs de l’Université et de l’Hepia (Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture), appuyés par un panel de personnes issues de bureaux privés et de la société civile, ont établi une cartographie des endroits où ce déficit est le plus important (voir ci-contre). Pour le combler, les auteurs de l’étude «Nos arbres», mandatée par la Ville de Genève et financée par le fonds communal G’innove, émettent une série de recommandations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.