Passer au contenu principal

Un canton tout en chantiers et en constructions

Les réalisations de logements comme de surfaces commerciales battent des records.

À Lancy, le quartier de l’Adret Pont-Rouge est l’une des zones les plus importantes en termes de chantiers.
À Lancy, le quartier de l’Adret Pont-Rouge est l’une des zones les plus importantes en termes de chantiers.
Steeve Iuncker-Gomez

Des grues un peu partout, et en particulier au centre, à Lancy et à Meyrin. Les activités de construction flambent en ce début de printemps. Près de 5200 logements sont en cours de réalisation dans le canton, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis… 1989! C’est environ mille de plus qu’au début de 2015.

La situation ressemble parfois à celle des années folles de l’immobilier. Et cette situation ne concerne pas uniquement le résidentiel: environ 700 000 m2 – l’équivalent de 100 stades de football – de surfaces commerciales et de dépôts sont actuellement en construction, selon le bulletin mensuel de Statistique Genève.

«Quand le bâtiment va, tout va»: cette expression n’est en revanche pas totalement exacte. L’industrie reste à la peine, tout comme le commerce de détail, malgré un franc devenu plus faible face à l’euro. Mardi, un euro valait 1,18 franc dans certains bureaux de change. Mais d’autres secteurs, plus obscurs, se portent comme un charme. À l’exemple du trafic de marchandises enregistré à Cointrin. En 2016, 49 000 tonnes de fret ont été traitées à l’aéroport, contre plus de 60 000 tonnes l’an dernier. Les ultimes statistiques confirment cette tendance lourde: 4800 tonnes pour le seul mois de février 2018, contre 3600 pour la même période de 2016.

Le nombre de passagers est aussi à la hausse: 1 437 000 voyageurs ont transité sur le tarmac en février, soit près de 80 000 de plus qu’en février 2016. Trois autres données confirment l’embellie actuelle de l’économie genevoise: les exportations durant l’année 2017 (23,4 milliards de francs) ont été largement supérieures aux importations (16,6 milliards), l’excédent atteignant presque 7 milliards de francs. Le nombre de chômeurs reste stable, à 15 800 personnes, tout comme le taux de chômage, qui est passé de 5,3% en janvier à 5,2% en février. Enfin, la masse salariale réelle a augmenté de 1,9%, ce qui se traduira par une hausse des recettes des personnes physiques.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.