La canicule est passée. Elle aura duré neuf longs jours

MétéoLa vague de chaleur, qui a connu un pic à 34,8°, n’a pas eu de grosses conséquences sanitaires. Pluie et orages reviennent.

Durant l'épisode de canicule, les bords du Rhône étaient peuplés de gens recherchant de la fraîcheur.

Durant l'épisode de canicule, les bords du Rhône étaient peuplés de gens recherchant de la fraîcheur. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ouf, on respire enfin mieux. Plus besoin de tremper ses pieds dans des bacs de glace ou de se doucher à l’eau froide avant d’aller dormir. Depuis jeudi, la température de l’air est redevenue décente, soit un peu en dessous de la barre des 30 °C. L’épisode de fortes chaleurs dont nous sortons aura duré neuf jours, soit une grosse semaine de moiteur, de transpiration et, pour certains, de souffrance.

L’événement a duré du 31 juillet au 8 août, pour être précis. «Nous avons lancé une alerte canicule de degré 3 le 31 juillet et l’avons renforcée à 4, soit le degré maximal, le 2 août» indique Daniel Cattani, météorologue chez MétéoSuisse.

Canicule et indice

On parle de canicule lorsque la température de l’air dépasse un indice de chaleur sur cinq jours. Ce dernier tient compte de la température maximale, de l’humidité et de la température minimale au matin. Cela a été le cas durant cette période, où il est monté jusqu’à 93 pendant quatre jours, d’où le degré d’alerte de 4 sur 4 et les mesures de santé publique: ouverture tardive des piscines, mise à disposition de locaux climatisés et coups de téléphone réguliers aux personnes vulnérables.

Au plus chaud de la journée du 4 août, les thermomètres de l’aéroport ont crépité à 34,8 °C et ils sont montés jusqu’à 20 °C la nuit du 4 août. Daniel Cattani rappelle toutefois qu’en ville, «avec le goudron qui retient la chaleur, on a certainement atteint bien plus. En soi, ce pic à 34,8 °C ne constitue pas un record, mais l’humidité était élevée et les nuits très douces, avec un ressenti en conséquence. Avec 20 °C ou davantage le matin, les gens ont de la difficulté à récupérer.»

Un phénomène global

En comparaison des épisodes de fortes chaleurs de 2003 et de 2015 (record de température à Genève de 39,7 °C), la canicule de ce mois d’août a duré moins longtemps. Mais, précise Daniel Cattani, «cette année, le phénomène a été global, il a concerné toute l’Europe du Nord alors qu’en 2003 et en 2015, ce n’était pas le cas». Le météorologue annonce également que l’épisode est maintenant terminé: «La canicule a cessé car la zone de haute pression est descendue vers le sud, ce qui a favorisé un vent d’ouest qui amène avec lui une zone pluvio-orageuse.» Un retour à des températures jusqu’à 30 °C reste toutefois possible la semaine prochaine, «si les anticyclones reviennent et se maintiennent stables. Mais maintenant, les nuits commencent à s’allonger et il y a moins de risques de fortes chaleurs, car il y a davantage de chaleur diffusée que reçue», conclut Daniel Cattani.

Hôpitaux et ozone sous contrôle

Du côté de l’État de Genève, l’alerte canicule a été levée mercredi soir. Jacques-André Romand, médecin cantonal, précise qu’il n’y a pas eu de cas alarmants: «On a eu une augmentation des consultations aux Urgences des HUG, mais ni aux Trois-Chêne ni en Pédiatrie. Il n’y a pas eu d’augmentation notable des hospitalisations. D’une part, les gens ont pu s’habituer à la chaleur, car il n’y a pas eu de revirement brusque et, d’autre part, tout le monde s’est mobilisé pour faire prendre conscience aux gens qu’il fallait faire attention.»

Sur le front de l’ozone, pas d’inquiétude non plus. Pierre Kunz, chef de secteur à la Direction générale de l’environnement, rappelle que «depuis le 23 juillet, deux périodes de dépassement ont eu lieu, la première jusqu’au 27 juillet, puis du 30 au mardi 7 août. La valeur maximale légale de 120 a été dépassée, mais jamais au-dessus des 180 microgrammes par mètre cube, seuil au-delà duquel on adopte des mesures d’urgence, telles que la limitation de la vitesse des véhicules sur l’autoroute.» Et la pluie devrait encore fluidifier l’air.

(TDG)

Créé: 09.08.2018, 18h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...