Candidat, dis-moi d’où tu viens!

Élections cantonalesLes 623 aspirants députés qui rêvent du Grand Conseil sont bien répartis sur le territoire. Mais le résultat de l’élection pourrait changer la donne. Comme en 2013.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Répartis dans treize listes, 623 Genevoises et Genevois seront candidats à l’élection du Grand Conseil le 15 avril. Leur large répartition géographique sur le territoire cantonal – que montre notre infographie – est un signe de la belle santé de notre démocratie. En effet, seules 6 petites communes sur un total de 45 ne présentent aucun candidat.

Un autre indicateur révèle qu’il n’y a pas de monopole de certaines régions sur la vie politique institutionnelle: la proportion de candidats en regard de la population. Car si six communes sont effectivement surreprésentées (Satigny, Aire-la-Ville, Cartigny, Bardonnex, Choulex et Hermance), elles comptent peu d’habitants, ce qui relativise leur performance.

La Rive gauche fait fort

C’est assez logiquement la ville de Genève qui abrite le plus grand nombre d’aspirants députés: 247, soit 39,6% du total. Cela peut sembler beaucoup, mais ce n’est que proportionnel à sa population (environ 40% du canton). Le découpage par quartiers montre toutefois que la fibre politique est plus accentuée sur la Rive gauche que sur la droite.

Si on ajoute à ceux de la ville les candidats issus des grandes communes suburbaines (Meyrin, Lancy, Carouge, Onex et Vernier), on atteint le total de 402 prétendants au Grand Conseil, soit 64,5% du total.

Telle est la situation en l’état. Mais si participer, c’est bien, gagner est une autre paire de manches car les places sont chères. Dès l’élection, la représentativité territoriale ne sera sans doute plus aussi évidente, ainsi que le montre l’exemple de l’élection précédente, celle de 2013.

La campagne monte en ville

Comme l’écrivait la Tribune de Genève le 10 octobre 2013, la campagne est surreprésentée lors de cette législature au Parlement. Concrètement, les communes de moins de 10 000 habitants ne représentent que 17% de la population. En revanche, elles ont disposé durant quatre ans et demi de 24% des 100 députés. À l’inverse, la périphérie urbaine est nettement sous-dotée avec ses 33 députés, alors que 41% des Genevois y résident.

Pour la ville de Genève, le diable se niche dans le détail. Globalement, la plus grande commune du canton n’a pas à se plaindre avec ses 43 députés. Mais c’est principalement dû au joli score de la Rive gauche. Pas moins de 33 élus proviennent des quartiers de ce secteur (76,7% des élus habitant en ville). Dont 12 rien que pour Champel et Florissant-Malagnou.

Sur l’ensemble des communes, la Rive droite fait du reste piètre figure. Hors ville de Genève, elle ne compte que 13 députés, dont huit de Vernier, alors que ces communes accueillent 21% de la population. En termes de candidatures, on s’approche davantage d’une bonne proportion. On y dénombre en effet 107 candidats, représentant 17% du total.

Il faudra certes attendre le résultat du scrutin du 15 avril pour vérifier si, oui ou non, les mêmes tendances vont s’imposer en 2018. Mais c’est une hypothèse qui n’est pas absurde. Et pas uniquement concernant la représentativité territoriale.

Valable pour l’âge et le sexe

Il en va exactement de même pour la représentation féminine au Grand Conseil et pour la moyenne d’âge des élus. Ainsi, en 2013, 30,5% des candidats étaient des femmes. Résultat: seules 24 femmes avaient été élues, la seconde proportion la plus basse depuis vingt ans.

Quant à l’âge moyen du Grand Conseil actuel, il est de 56,3 ans. Celui des candidats cette année? 49,1 ans. Avec, comme pour le nombre de femmes, des écarts très importants entre les partis, les moyennes allant de 36,6 ans à 57,2 ans. (TDG)

Créé: 16.02.2018, 20h11

Articles en relation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...