Passer au contenu principal

La caisse de pension s’impose à l’agenda des élus

La baisse des taux oblige les députés à empoigner le problème. Que faut-il faire maintenant?

Séance du Grand Conseil (Illustration)
Séance du Grand Conseil (Illustration)
L. Guiraud

1,4 milliard, c’est la perte de valeur des avoirs de la caisse de pension des fonctionnaires (CPEG) liée à la récente baisse du taux décidée par les actuaires (lire nos éditions d’hier). Les députés se doutaient depuis un certain temps que la cuvée serait mauvaise: ils connaissent désormais l’ampleur des pertes: «le réveil est brutal», admet le PDC Bertrand Buchs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.