La cabine téléphonique se fait chargeur géant et espace d'information

TendanceSwisscom démantèle tous les publiphones. La Ville en réhabilite quatre en espaces d’information et en relais public d'énergie.

Cette cabine aux Pâquis sert d’espace d’information. Une autre, à la place du Lac, permet de recharger son natel.

Cette cabine aux Pâquis sert d’espace d’information. Une autre, à la place du Lac, permet de recharger son natel. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la fin du mois, Swisscom aura terminé le démantèlement des dernières cabines téléphoniques à Genève. Depuis que la concession de service universel octroyée par la Confédération est tombée en janvier 2018, l’entreprise n’est plus obligée de maintenir ses publiphones. Elle s’attelle donc à les démonter (nos éditions du 20 août). Le canton de Genève n’en héberge plus que 35; seule une poignée survivra, récupérée par des communes. La Ville de Genève, sous la houlette du Département de la cohésion sociale d’Esther Alder, va en sauver quatre. Elle a présenté mardi les détails de leur réhabilitation.

Rebaptisées Transi’CAB, ces cabines se situent à la place du Lac (près de la rue du Rhône), à la place de la Navigation aux Pâquis, à la place du Petit-Saconnex et à Plainpalais. Trois cabines, relookées par la Haute École d’art et de design, deviennent des espaces d’information dédiés à la transition écologique. La Ville a confié leur gestion à APRÈS-GE, la Chambre de l’économie sociale et solidaire. Celle-ci rassemble quelque 300 membres actifs dans le domaine de la solidarité et de l’écologie qui pourront utiliser ces cabines pour présenter leurs activités. Au Petit-Saconnex par exemple, la bibliothèque d’objets La Manivelle dévoile son concept d’un nouveau genre, où l’on peut emprunter outils et objets. Une autre cabine fera le point sur l’épicerie participative Le Nid ou la monnaie Léman. Des animations sont prévues, entre rencontres et dégustations. Les trois cabines changeront régulièrement d’exposants et de contenu; le programme est affiché sur chacun d’elles.

Enfin, une quatrième cabine, à la Place du Lac, sert de «relais énergie» et permet de recharger de petits appareils électroniques. Les prises sont alimentées en énergie hydraulique renouvelable, sans émission de CO2.

Créé: 03.09.2019, 19h34

Articles en relation

Septembre sonne le glas des cabines téléphoniques

Disparition De 875 cabines, il n’en reste que 35. Swisscom va les démonter. Genève en sauve quatre pour leur donner une seconde vie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...