Passer au contenu principal

La cabine téléphonique se fait chargeur géant et espace d'information

Swisscom démantèle tous les publiphones. La Ville en réhabilite quatre en espaces d’information et en relais public d'énergie.

Cette cabine aux Pâquis sert d’espace d’information. Une autre, à la place du Lac, permet de recharger son natel.
Cette cabine aux Pâquis sert d’espace d’information. Une autre, à la place du Lac, permet de recharger son natel.
Laurent Guiraud

À la fin du mois, Swisscom aura terminé le démantèlement des dernières cabines téléphoniques à Genève. Depuis que la concession de service universel octroyée par la Confédération est tombée en janvier 2018, l’entreprise n’est plus obligée de maintenir ses publiphones. Elle s’attelle donc à les démonter (nos éditions du 20 août). Le canton de Genève n’en héberge plus que 35; seule une poignée survivra, récupérée par des communes. La Ville de Genève, sous la houlette du Département de la cohésion sociale d’Esther Alder, va en sauver quatre. Elle a présenté mardi les détails de leur réhabilitation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.