Vidéo: Servette monte en Super League

Servette Servette FC a battu 3-1 le Lausanne Sport. Les supporters ont laissé éclater leur joie en envahissant la pelouse.

Les supporters ont envahi le terrain pour célébrer la victoire et la montée en Super League des Grenat. (Photo: Pierre Albouy/Vidéo: Aymeric Dejardin-V.)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La scène est mémorable. Aux coups de sifflets, plusieurs milliers de supporters envahissent littéralement la pelouse du stade de la Praille. «Ça y est, on est en Super League!», crie un homme habillé avec le maillot des Grenat dans les gradins à son voisin, avant de l'abandonner et de dévaler les escaliers pour rejoindre le terrain à son tour.

Cinq minutes avant, de nombreux supporters avaient déjà pris possession du terrain, alors même que la partie n'était pas terminée. Les huées n'ont pas tardé. «Le match risque d'être annulé, hurlait une voix autoritaire au micro. Chers parents, ramenez vos enfants en dehors du terrain. Dehors!»

Un bout de filet en souvenir

A la fin des 90 minutes, place à la fête. La foule saute, crie, chante. Les joueurs du Servette FC partagent avec leur public cette victoire. Beaucoup se prennent en photo façon «selfie», d'autres filment le spectacle. Cédric, un fan depuis trente ans, n'en revient pas et nous confie: «C'est le plus beau jour de ma vie, alors que j'ai un enfant.»

Patrick et Alex, comme d'autres jeunes supporters, s'affairent, eux, à un travail aussi étonnant que touchant: à l'aide d'un simple briquet, ils détachent un bout du filet du but des Grenat, pour le garder comme précieux souvenir, telle une relique.

En dehors du stade, la marée humaine se disperse et le chant des klaxons commence. Un cycliste essaie lui aussi de faire entendre sa joie en s'acharnant sur sa petite sonnette. L'effet n'est pas le même, mais le coeur y est. Pour certaines familles, comme Yvan et ses garçons de 8 et 5 ans, il est l'heure de rentrer, tandis que pour de nombreux groupes, la soirée ne fait que commencer. Direction les bars carougeois ou la boîte de nuit le Village du soir, juste à côté, pour fêter cette montée en Super League et ses trois buts, comme il se doit.

Bilan à la mi-temps

A la fin de la première mi-temps, l'atmosphère était plus morose. Le tableau des scores affichait un partout. «L'ambiance était incroyable au début du match, commente Martin, là, après la première mi-temps, le stade est plus mou, comme les joueurs.»

Pour Christophe, fan de la première heure, ce n'est pas le meilleur match des Grenat: «Ils dominaient durant la première partie, mais après, c'est Lausanne Sport qui s'est montrée plus forte.» Il sort son téléphone de sa poche et nous montre une photo de lui à Berne, en 1979, avec le maillot grenat. «J'étais là pour eux, déjà à l'époque, et j'étais aussi présent quand nous sommes redescendus en seconde ligue et qu'il y avait seulement 500 personnes dans le stade. Le voir rempli ce soir, c'est une grande émotion.»

Quelques mètres plus loin, on croise Clara, qui soutient le Lausanne Sport, comme une poignée de personnes dans le public vendredi soir. «On essaie de tenir le coup, avoue-t-elle. C'est triste de voir que si peu de supporters de Lausanne sont venus, on savait que le match serait difficile».

20'000 supporters dans le stade

Dès 19h, il fallait jouer des coudes aux abords du stade de la Praille vendredi soir pour atteindre les entrées. Près de 20'000 personnes étaient attendues, une affluence à la hauteur de l'enjeux: la montée en Super League de Servette FC.

L'excitation est palpable dès le début de soirée: «On est chauds! Lance Thomas, 24 ans, c'est du vrai foot ce soir». Et à l'image des supporters Grenat rencontrés, il est confiant: «Mon pronostic? Un 3-0 pour Servette FC, évidemment.» En cas de victoire, le Genevois le promet, il envahira la pelouse.

Alexis lui n'est pas un «vrai» supporter, selon ses mots, mais venir ce soir était une évidence. «C'est le match de l'année à Genève, tous sports confondus! S'ils perdent, ce ne sera que partie remise, Servette montera en Super League la semaine prochaine, mais ils ont, selon moi, 80% de chance de passer.»

Stock de maillots triplé

Avant le coup d'envoi du match à 20h, chacun ses priorités: certains se ruent sur les stands de boissons pour emporter en vitesse une bière, une dizaine d'enfants sautillent sur deux trampolines géants gonflables, pendant que d'autres achètent un maillot grenat pour l'occasion.

«C'est un match particulier, beaucoup de gens sont là depuis 17h mais nous l'avions anticipé: notre stock de maillots, d'écharpes et de casquette a été triplé pour l'occasion», explique Faten, qui tient le stand de Fourteen, avec deux autres vendeuses.

Photos: Pierre Albouy (TDG)

Créé: 11.05.2019, 00h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois disent oui à la RFFA
Plus...