Le bus TOSA dysfonctionne dès sa mise en service

ElectromobilitéLe premier véhicule mis en circulation a dû être remorqué dimanche et n'a pas repris la route ce lundi.

Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Inauguré mardi, mis en service régulier dimanche matin, le bus TOSA a mal terminé sa première journée sur la ligne 23. Le même jour en fin d'après-midi, ce «trolleybus sans fil» a été repéré près de Balexert, tracté par une dépanneuse orange. Les TPG ne l'ont pas remis en piste ce lundi.

La régie ne détient pour le moment que deux des douze véhicules révolutionnaires appelés à desservir la ligne 23. L'un d'entre eux est encore utilisé pour des tests du système de recharge éclair qui est prévu sur treize des arrêts. L'autre a commencé dimanche ses rotations sur la ligne.

«Il a connu toutefois dans l’après-midi un problème technique qui est en cours d’investigation, confirme François Mutter, porte-parole des TPG. Dans ces conditions, il a été décidé de ne pas «sortir» le bus électrique TOSA ce lundi matin.» Le retour en piste du véhicule est toutefois prévu ce mercredi, annonce l'opérateur.

Clients pas touchés

La régie souligne que le service au public n'est pas affecté, des bus classiques continuant d'assurer le convoyage des clients. Les TPG rappellent aussi «qu’il s’agit d’un projet d’innovation en cours d’ajustement». Ce véhicule entièrement électrique de grande capacité parvient à assurer son autonomie grâce à des recharges très rapides effectuées à certains arrêts et aux terminus – un système qui limite le volume et le poids des batteries et qui permet ainsi de transporter jusqu'à 133 passagers.

Ce lundi matin, on en est aux conjectures, qui portent sur la chaîne de traction ou encore sur un dysfonctionnement lié au fait que certains arrêts équipés du système de recharge ne seraient pas encore alimentés en courant. Les TPG et les collectivités publiques ont investi près de 30 millions pour acheter les véhicules et les doter, ainsi que les douze kilomètres de la ligne 23, de l’équipement TOSA.

Un précédent il y a trois ans

L'introduction des véhicules électriques sans alimentation par câble ne semble en effet pas relever de la sinécure. En décembre 2014, les TPG et la Ville de Genève avaient étrenné en grande pompe des nouveaux minibus électriques d'une douzaine de places, remplaçant d'anciens modèles thermiques et destinés à la desserte de la Vieille-Ville.

Quatre jours après l'inauguration, les deux engins à 467 000 francs la paire étaient confiés au garage pour réviser le système d'ouverture des portes. Les deux minibus avaient encore essuyé une série de couacs en janvier. (TDG)

Créé: 11.12.2017, 12h02

Articles en relation

TOSA, une inauguration ternie par la crise chez ABB

Mobilité Les employés se sont invités au baptême du bus électrique qui desservira dès dimanche la ligne 23. Plus...

Première commande hors de Suisse pour les bus TOSA

Industrie A Nantes, 20 véhicules seront équipés l’an prochain de la technologie 100% électrique conçue à Genève. Plus...

Les bus électriques genevois TOSA coûteront 28 millions de francs

TPG Les transport publics genevois sont sur le point de signer pour 10,1 million avec ABB Sécheron, et pour 13,9 millions avec le constructeur de bus soleurois Hess. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...