Bus et motos cohabitent depuis lundi le long de la route des Jeunes

MobilitéL’Etat procède au premier de ses tests controversés.

La voie de bus au départ du parking de l'Etoile qui part en direction du Stade de Genève est désormais autorisée aux véhicules à deux roues.

La voie de bus au départ du parking de l'Etoile qui part en direction du Stade de Genève est désormais autorisée aux véhicules à deux roues. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une nouveauté souvent promise depuis deux ans et passablement décriée se concrétise. Scooters et motos peuvent rouler depuis lundi sur la voie réservée aux bus, taxis et vélos sur un tronçon de la route des Jeunes, de l’Etoile au stade. Dans trois mois, un premier bilan sera fait avec la police de ce test d’un an. Le Département des transports l’a annoncé mardi tout en publiant un guide avec six associations de motards et le TCS.

Cet essai n’est qu’un des six que l’Etat avait annoncés il y a un an. La justice en a annulé trois qui étaient prévus sur le sol de la Ville de Genève, laquelle a recouru avec succès. Quant à ceux prévus sur la route de Ferney, au Grand-Saconnex, et sur la route de Drize, à Carouge, ils patienteront. «Mon collègue Pierre Maudet (ndlr: responsable de la police) avait quelques craintes, qui sont aujourd’hui levées», rapporte le conseiller d’Etat Luc Barthassat, qui compte procéder par étapes. Le premier site est jugé facile: cette voie de bus n’est empruntée que par deux lignes (D et 21) et on n’y trouve qu’un feu.

Hôte du test, la Ville de Carouge y est hostile selon son magistrat chargé de la Mobilité. «Cela gênera les transports publics et les vélos qui, à cet endroit, sont déviés sur la voie de bus faute de piste cyclable, redoute le Vert Nicolas Walder. L’Etat incite les pendulaires à se mettre au scooter ou à la moto, souvent plus bruyants et polluants que la voiture, alors qu’au centre-ville les trottoirs en sont déjà envahis.» Pour Luc Barthassat, en revanche, «il faut aussi favoriser les usagers de deux-roues motorisés, car pour beaucoup, ils ont fait l’effort de renoncer à leur voiture», moins vorace en espace. L’élu dit avoir exigé des motards des efforts en termes de bruit et de respect des règles, lesquels doivent être récompensés.

L’ATE, elle, déplore que l’Etat légalise une pratique dangereuse et pénalise la progression des bus. «Notre plus gros souci est sécuritaire, commente pour sa part Philippe Schaedler, président de l’ASIP, syndicat actif aux TPG. Nous avons averti Barthassat. Mais il aime la moto et veut se mettre les motards dans la poche avant les élections.» Le lobby CI Motards, lui, salue une «politique constructive de mobilité». En 2014, 69% des Genevois sondés par l’Etat avaient approuvé de telles mesures.

Créé: 15.08.2017, 18h07

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...