Didier Burkhalter se prépare à accueillir à Genève une conférence sur la Syrie

«Si la Suisse peut contribuer à la solution, ne serait-ce que par le lieu, c’est déjà quelque chose, déclare le ministre des Affaires étrangères. L’essentiel sera le résultat.»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse est «en contact avec l’équipe de Kofi Annan» pour accueillir une éventuelle conférence internationale sur la Syrie, a déclaré le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter dans une interview à à la Tribune de Genève. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait indiqué qu’une telle conférence pourrait avoir lieu le 30 juin à Genève, mais l’information n’a pas été confirmée par l’équipe de Kofi Annan.

«J’ai rencontré Kofi Annan début juin à Genève et nous avons abordé la manière dont la Suisse peut contribuer à son plan», a déclaré le ministre suisse des Affaires étrangères à notre journal. «M. Annan a évoqué sa volonté d’obtenir la mise en place d’un groupe de contact. Ce dernier sera formé des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, et d’un certain nombre d’acteurs qui jouent un rôle important dans la région. La Suisse a immédiatement proposé d’accueillir cette conférence à Genève.»

A vous entendre, c’est fait?

- Kofi Annan m’a téléphoné récemment pour me dire que cela se précisait. On ne peut pas encore le confirmer à 100% pour 100%: essentiellement pour des raisons de composition exacte des participants. Mais le cas échéant, nous sommes à disposition et organisés pour. Cette conférence se tiendrait le 30 juin à Genève, mais cela bouge d’heure en heure.

Un sommet d’une telle importance serait unique dans l’histoire récente: un succès diplomatique pour la Suisse?

- Effectivement, chaque pays - dont les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU - sera représenté par son ministre des Affaires étrangères. Mais avant d’être un succès pour la Suisse, je considère que c’est son rôle. Il est important que quelque chose se passe très vite pour la Syrie. Si la Suisse peut contribuer à la solution, ne serait-ce que par le lieu, c’est déjà quelque chose. L’essentiel sera le résultat.

L'intégralité de l'interview sera publiée dans les éditions de vendredi de la Tribune de Genève. (TDG)

Créé: 21.06.2012, 16h12

Articles en relation

La Suisse prête à accueillir une conférence sur la Syrie

Diplomatie Le chef de la diplomatie Didier Burkhalter a proposé à l’émissaire international de l’ONU Kofi Annan d’organiser une conférence sur la Syrie en Suisse. Le site de Genève pour une telle réunion est encore ouvert. Plus...

Didier Burkhalter reçoit Navy Pillay

Crise en Syrie La Haut Commissaire de l’Onu aux droits de l’homme a été reçue jeudi à Berne par le chef de la diplomatie suisse pour parler de la Syrie. Berne veut que les enquêtes pour violations des droits humains aboutissent. Plus...

Burkhalter: «Défendre les droits de l'homme renforce la sécurité»

Sommet de l'Otan Devant une assemblée de l'OTAN réunie à Chicago par Barack Obama, le conseiller fédéral a défendu une politique globale de sécurité, intégrant la promotion de la paix, le respect du droit international et la protection des droits humains. Plus...

Galerie Photos

Syrie: un an de révolte et de répression sanglante

Syrie: un an de révolte et de répression sanglante La Syrie est secouée depuis un an par une révolte populaire violemment réprimée. Les violences ont fait plus de 8.500 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) ainsi que quelque 30.000 réfugiés et 200.000 déplacés (HCR).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...