Boulettes et polémiques, retour sur la campagne

Élections cantonalesLes derniers mois de la campagne électorale ont été riches en mises en cause diverses, à tel point qu’on s’y perd. Tour d’horizon.

Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Commencée il y a dix mois, la campagne électorale touche à son terme. Elle a été jalonnée de nombreuses polémiques allumées parfois suite à des informations transmises à la presse ou simplement par les élus eux-mêmes.

Les bombes et les torpilles

Jusqu’ici, la seule torpille de la campagne à avoir eu un effet concret a touché à la mi-janvier Pablo Cruchon, candidat de Solidarités au Conseil d’État. Un conflit avec une autre permanente du parti, la conseillère municipale Maria Pérez, lui coûte sa place sur la liste.

Mais, naturellement, les attaques qui ont le plus fait parler d’elles ont touché la conseillère d’État socialiste Anne Emery-Torracinta. Rappel: en novembre, d’anciennes élèves accusent l’ancien professeur Tariq Ramadan d’abus. Dans la foulée, d’autres femmes mettent en cause un professeur encore en poste à De Saussure. la magistrate annonce des mesures. À la mi-mars, un collectif féministe accuse le département «d’omertà institutionnelle» et réclame une enquête. Après quelques jours de cafouillages, le DIP obtempère. La même semaine, nouveau rebondissement, la secrétaire générale du DIP est suspendue suite à un mandat attribué à son conjoint avec l’assentiment de la magistrate. Une dernière bombe fait pschitt: une subvention en hausse a été donnée à une association dont son mari est membre du comité. Mais le conflit d’intérêts n’est pas évident.

Les polémiques diverses

N’oublions personne! La polémique la plus énigmatique concerne Pierre Maudet. Le patron de la Sécurité dépose une plainte contre le député d’Ensemble à Gauche Jean Batou qui en dépose aussi… L’enjeu: une question écrite posée par le député sur des rumeurs d’écoutes téléphoniques abusives qui auraient visé des bagagistes de l’aéroport. Taquine, EàG a aussi demandé à Pierre Maudet d’expliquer sa participation à une commémoration des activités de la P26, organisation militaire clandestine créée durant la guerre froide, qui aurait dû être activée en cas d’invasion.

Pour diverses raisons, toutes les polémiques n’ont pas le même impact. Mauro Poggia a écarté sans trop de mal des attaques visant certains de ses cadres à la direction de l’Office cantonal de l’emploi et à la Direction de l’action sociale. Le ministre des Finances, Serge Dal Busco, a désamorcé des questions sur une secrétaire générale adjointe engagée alors qu’elle répond d’accusations graves dans une affaire l’opposant à son ancien employeur, la Confédération.

Et qui se souvient des reproches formulés envers le socialiste Thierry Apothéloz à qui certains reprochaient des adhésions expresses au PS lors de sa désignation sur le ticket du parti en avril 2017?

Des noms manquent? Normal, tout le monde n’a pas l’honneur d’être attaqué… Antonio Hodgers, pourtant vivement mis en cause par la droite au Grand Conseil sur le PAV, a mené une campagne tranquille. C’est le cas aussi de Luc Barthassat, malgré son accrochage fin janvier avec la conseillère nationale Verte Lisa Mazzone.

Les boulettes de campagne

Fin mars, dans la brochure officielle, la Chancellerie livre des exemples de bulletins remplis pour l’élection au Conseil d’État. Certains proposent des candidats existants, d’autres des noms imaginaires. Des recours déposés par Genève en Marche (GeM) et l’UDC demandant l’annulation de l’élection, car s’estimant défavorisés ont été rejetés par la Justice. Mais d’autres pourraient suivre la semaine prochaine. À cet épisode s’ajoute un ultime rebondissement: celui de la militante de GeM qui a proposé à son parti d’acheter des votes. Une proposition dénoncée à la Justice et qui n’est pas établie.

Créé: 12.04.2018, 19h36

Articles en relation

Le plus jeune candidat est une pousse Verte

Élections cantonales À 19 ans, le Vert François Haas est encore collégien. Il se présente pour la première fois à une élection. Rencontre Plus...

Sous les fleurs, des pavés? Luc Barthassat face à Salika Wenger

#Élection Genève2018 (6/15) Plus...

Pour le Conseil d'État, annuler l’élection serait disproportionné

Couac Le Gouvernement répond au recours déposé par Genève en marche suite au couac du bulletin de vote fictif. Plus...

Les candidats ont une minute pour vous convaincre

Élection au Grand Conseil 2018 Le temps d'une semaine, la Tribune de Genève a ouvert les portes de sa rédaction aux candidats au Grand Conseil. Un micro, un smartphone et une règle simple: convaincre les électeurs en une minute. Les vidéos sont à découvrir ici. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les 30 ans du mur de Berlin
Plus...