Un boîtier pour enseigner sans internet ni électricité

GenèveAppelé Beekee Box, cet appareil a été développé par des chercheurs de l'Uni de Genève. Ils est actuellement testé dans un grand camp de réfugiés au Kenya.

La Beekee Box, un concentré de technologie mis au point par des chercheurs de l'Université de Genève.

La Beekee Box, un concentré de technologie mis au point par des chercheurs de l'Université de Genève. Image: PHOTO UNIGE/Julien Venni

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment enseigner au plus grand nombre sans connexion internet ni réseau électrique? Sous nos latitudes, la question paraît incongrue. Mais dans des zones de guerre, des camps de réfugiés ou des régions frappées par des catastrophes, elle a du sens.

Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) ont trouvé une solution. Ils ont développé un petit boîtier qui génère de lui-même un réseau sans fil. Chacun peut alors s’y connecter, même avec un simple smartphone.

Taille mini, technologie maxi

Baptisé Beekee Box, l’appareil est constitué d’une coque en plastique recyclable, d’un micro-ordinateur et d’un module de batterie. Il se décline en taille mini: 10 cm de haut, 6,5 cm de large pour un poids de 250 grammes. Mais question technologie, c’est du lourd! Il peut contenir jusqu’à 256 Go de données pour une autonomie d’environ trois heures, voire plus de dix heures avec une batterie externe rechargeable notamment grâce à l’énergie solaire.

Il génère son propre réseau sans fil

Comment ça marche? Depuis son ordinateur, l’enseignant dépose dans la Beekee Box le matériel pédagogique dont il a besoin, puis il l’emporte avec lui partout dans le monde, explique l’UNIGE dans un communiqué.

L’utilisateur, lui, va s’y connecter directement via son smartphone, par exemple. «C’est comme s’il naviguait sur la plateforme pédagogique en étant sur le web, tout en ne dépendant ni d’internet ni du réseau électrique», indique Vincent Widmer, chercheur en technologie de formation et apprentissage de l’UNIGE et concepteur de la Beekee Box. «Toute personne connectée peut alors suivre des parcours de formation complets, effectuer des évaluations, interagir avec ses pairs ou encore accéder à des documents.»

Test grandeur nature

Un test est actuellement effectué dans le camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, dans le cadre d’un programme de l’UNIGE visant à permettre à des réfugiés de suivre des cours universitaires. Ce camp de 190 000 personnes, où les déplacements sont difficiles, voire dangereux, ne dispose que de douze ordinateurs, mais la majorité des réfugiés possède un téléphone portable et peut donc se servir de la Beekee Box.

Le petit boîtier peut aussi servir lors de situations de crise sanitaire, telle l’épidémie d’Ebola au Congo. «Nous travaillons actuellement avec Médecins sans frontières, afin d’aider les praticiens à dispenser des formations sur la gestion de crise et à transmettre aux soignants sur place des guides médicaux récents», précise Vincent Widmer.

Il faut compter moins de dix heures pour fabriquer une Beekee Box. Son coût matériel avoisine 150 francs, précise l’UNIGE.

Créé: 12.06.2019, 18h22

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...